Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Coronavirus : le confinement sera prolongé au-delà du 15 avril, Emmanuel Macron s’exprimera lundi soir

Alstom-Bombardier : "Ce rachat peut avoir des répercussions sur l'emploi à Belfort"

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

Pour Marc Fressoz, journaliste spécialiste du transport, le rachat, par Alstom, de la branche ferroviaire de Bombardier pourrait être une mauvaise nouvelle pour l'emploi sur le site de Belfort.

À Belfort 480 personnes travaillent à Alstom
À Belfort 480 personnes travaillent à Alstom © Radio France - Nicolas Wilhelm

Il écrit pour des revues comme l'Usine Nouvelle ou Transports infos, Marc Fressoz, journaliste spécialisé, réagit au rachat du Canadien Bombardier (sa branche transport) par Alstom.  Pour lui, c'est un retournement de situation pour Alstom : "C'est un scénario extraordinaire puisque de position de proie face à Siemens, Alstom devient en fait le chasseur dans ce dossier. Le groupe est en bonne forme financière avec aucune dette et il est en position de force pour, en quelque sorte, sauver Bombardier de ses difficultés financières" .

Il va y avoir des réflexions sur l'avenir des sites de production 

Marc Fressoz partage les craintes sur l'emploi, évoquées par les syndicats de Belfort : "L'Europe va sans doute demander aux deux groupes une réflexion sur leurs sites de production et notamment sur les sites, comme Belfort, qui sont très spécialisés.  Ça dépend aussi des commandes de locomotives et pour le frêt. Est-ce qu'il y en aura suffisamment pour continuer à alimenter le les chaînes de Belfort? C'est une grosse interrogation." 

Selon Marc Fressoz, il peut y avoir des promesses faites par le PDG D'Alstom, avec un maintien de l'emploi prévu pendant une certaine période, "mais on sait bien qu'une fois le temps passé, les choses peuvent changer". 

Bombardier Transport et Alstom en chiffres - Visactu
Bombardier Transport et Alstom en chiffres © Visactu
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu