Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social DOSSIER : Alstom Transport : quel avenir à Belfort ?

Bruno Le Maire chez Alstom : "Le TGV du futur se construira à Belfort"

jeudi 26 octobre 2017 à 16:40 Par Isabelle Rolland et Vianney Smiarowski, France Bleu Belfort-Montbéliard et France Bleu

Bruno Le Maire, ministre de l'économie et des finances, a passé l'après-midi à Belfort, ce jeudi. Accompagné d'Elisabeth Borne, la ministre des transports, il a participé au comité de suivi national Alstom. Il a annoncé que le TGV du futur serait fabriqué à Belfort, sans indiquer de calendrier.

Bruno Lemaire à Belfort pour le comité national de suivi Alstom
Bruno Lemaire à Belfort pour le comité national de suivi Alstom © Radio France - Vianney Smiarowski

Belfort, France

Bruno Le Maire, ministre de l'économie et des finances a présidé, ce jeudi le comité national de suivi Alstom, à Belfort. Il était accompagné d'Elisabeth Borne, la ministre en charge des transports. Ils ont été reçus par les élus de la ville et du département. Les syndicats attendaient des réponses concernant la suite du plan de sauvetage, et en particulier les engagements d'Alstom et de la SNCF.

Le TGV du futur se fera sur le site de Belfort

Parmi les annonces du ministre: la construction à Belfort du TGV du futur, sans pour autant préciser le calendrier. Et ce dernier point ne rassure pas vraiment les élus belfortains et les syndicats. Pas un mot sur les 30 millions d'euros d'investissement promis par Alstom lors du plan de sauvetage. Elisabeth Borne, la ministre des transports, a précisé que les commandes des six trains pour l'Italie étaient en attente, à cause de contraintes techniques. Il y aura bien une commande pour 20 locomotives, mais le cahier des charges ne sera pas connu avant le début de l'année 2018. Bruno Le Maire a aussi assuré que les engagements pris lors du plan de sauvetage d'Alstom seraient tenus, avec l'appui de l'Etat.

Bruno Le Maire face à l'intersyndicale de G.E

Enfin, le ministre de l'économie et des finances a également rencontré l'intersyndicale de General Electric. Il a annoncé qu'il présiderait le comité de suivi sur les 1.000 emplois en danger. Concernant la branche hydro, Bruno Le Maire a déclaré "il n'y a plus d'avenir pour les produits neufs", confirmant la crainte des syndicats sur les suppressions de poste sur le site de Grenoble.

Arrivée d'Elisabeth Borne, ministre en charge des transports à Alstom Belfort. - Radio France
Arrivée d'Elisabeth Borne, ministre en charge des transports à Alstom Belfort. © Radio France - Vianney Smiarowski
Bruno Le Maire accueilli par les élus belfortains - Radio France
Bruno Le Maire accueilli par les élus belfortains © Radio France - Vianney Smiarowski
Début du comité national de suivi d'Alstom à Belfort - Radio France
Début du comité national de suivi d'Alstom à Belfort © Radio France - Vianney Smiarowski
Ministres, élus et syndicats participent au comité national de suivi à Belfort - Radio France
Ministres, élus et syndicats participent au comité national de suivi à Belfort © Radio France - Vianney Smiarowski