Économie – Social

Alstom: Christophe Sirugue fera ses annonces à Belfort

Par Emilie Pou, France Bleu Belfort-Montbéliard vendredi 30 septembre 2016 à 15:12

les Alsthommes ont manifesté devant leur siège de saint Ouen
les Alsthommes ont manifesté devant leur siège de saint Ouen © Radio France - Emilie Pou

Les syndicalistes d'Alstom Belfort ont été prévenus ce vendredi matin. La réunion tant attendue avec le gouvernement aura lieu mardi. Et ce sera à Belfort. Même si pour Christophe Sirugue, le secrétaire d'Etat à l'industrie, rien n'est acquis.

Officiellement, il s'agit d'une 'réunion de travail". Le secrétaire d'Etat à l'Industrie, Christophe Sirugue, a confirmé aux syndicalistes d'Alstom Belfort qu'il participerait mardi 4 octobre à une réunion sur l'avenir du site de Belfort. En présence des syndicats donc mais aussi de la direction d'Alstom. Une réunion qui se tiendra à Belfort même". Je n'imagine pas que ce soit ailleurs" a dit le ministre.

"Tout ne sera pas acquis mardi"

Christophe Sirugue qui se montre très prudent. "il y aura forcément des éléments de réponse" à la situation du site franc-comtois, dont Alstom souhaite transférer la production à Reichshoffen dans le Bas-Rhin, à 200 kilomètres., mais "je ne vais pas aller à Belfort en disant "Voilà une solution".

"C'est aussi un sujet d'organisation de la filière"

Toujours selon Christophe Sirugue, ce déplacement lui permettra de "travailler avec les organisations syndicales, avec les élus locaux, voir quelle place les collectivités prennent dans les propositions qui peuvent être formulées". "Nous ne souhaitions pas revenir simplement avec des questions de carnets de commandes", mais "formuler des propositions construites, ce qui a justifié que nous prenions un petit peu de temps". "Tout ne sera pas acquis mardi car pour le secrétaire d'Etat à l'industrie:"c'est aussi un sujet d'organisation de la filière""Je ne veux pas être dans une pression pour répondre à l'immédiateté"."Il y a une discussion avec la filière qui est importante, elle doit être établie, elle nécessite un peu plus de temps", a-t-il assuré.

"Le secrétaire d'Etat ne peut pas venir les mains vides"

Des déclarations qui confirment le sentiment des syndicats d'Alstom. Selon la CFE-CGC, "Christophe Sirugue ne peut pas venir les mains vides, il y aura sans doute des annonces de commandes de locomotives, mais pour le reste, la balle est dans le camps d'Alstom qui doit définir une politique industrielle sur le long terme"". Ce qu'avait déjà demandé Manuel Valls, le premier ministre dans ses déclarations devant le sénat ce jeudi, mais ce qui n'est pas encore gagné. Le PDG d'Alstom Henri Poupart Lafarge a redit en effet cette semaine qu'il ne voyait pas de perspectives structurelles pour le site de Belfort.