Économie – Social

Alstom : l'Etat choisit General Electric et prend 20% du capital, Belfort respire

France Bleu Belfort-Montbéliard vendredi 20 juin 2014 à 19:23

Alstom 3 chênes - Belfort
Alstom 3 chênes - Belfort © Radio France - Nicolas Wilhelm

Arnaud Montebourg, le ministre de l'Economie, a annoncé ce vendredi l'entrée de l'Etat dans le capital du groupe afin que le gouvernement puisse exercer sa "vigilance patriotique". L'Etat devient le premier actionnaire d'Alstom. Il n'est plus question de rachat, mais "d'alliance" entre le groupe américain et l'Etat français. Une bonne nouvelle pour Belfort.

C'est sans doute la fin d'un long feuilleton qui dure depuis des semaines. [actualisé samedi 21 juin] Le conseil d'administration d'Alstom a annoncé officiellement samedi 21 juin qu'il acceptait d'entrer en négociations exclusives avec General Electric (GE).

Alstom dit oui à General Electric infographie - Aucun(e)
Alstom dit oui à General Electric infographie

Le gouvernement a pris la décision d'entrer dans le capital d'Alstom à hauteur de 20% - en rachetant 2/3 de la participation de Bouygues qui détient aujourd'hui 29,4% des actions du groupe - devenant ainsi le premier actionnaire du groupe. Au cours actuel, cela représente un peu moins de 2 milliards d'euros.

"Belfort candidat pour accueillir un des centres mondiaux de décision de General Electric"

La proposition concurrente, celle de Siemens et Mitsubishi a finalement été écartée. "L'offre de Siemens s'est heurtée aux règles de la concurrence qui sont surveillées par la Commission européenne , a affirmé le ministre, qui a qualifié Bruxelles de principal obstacle à la création de champions européens"

ALSTOM / MONTEBOURG 18H

Arnaud Montebourg souhaite qu'Alstom soit maintenu dans un partenariat à 50/50 "dans le nucléaire, la vapeur, ainsi que toutes les activités de la transition énergétique" . Les centres de décisions devront rester en France, tandis que 1.000 emplois nets supplémentaires devront être créés. Le ministre se réserve le droit d'apposer son veto si General Electric ne respectait pas toutes ses conditions.

Pour le représentant CFDT d'Alstom, Alain Ogor, ce "droit de regard" de l'Etat est rassurant. "A Belfort, nous sommes concernés."

ALSTOM / Ogor

"C'est un bon choix pour l'emploi et un excellent choix pour l'avenir, explique le maire de Belfort. D'ores et déjà, Belfort est candidat pour accueillir un des centres mondiaux de décision de General Electric et Jeff Immelt (le patron de GE, ndlr) devrait être mardi à Belfort pour concrétiser cette belle alliance."

ALSTOM / Meslot

Pour Jean-Pierre Chevènement, c'est tout simplement "la meilleure solution possible."

ALSTOM / chevenement