Économie – Social

Alstom : l'État prend 20% du capital et choisit General Electric

Par Marina Cabiten, France Bleu vendredi 20 juin 2014 à 18:50

Arnaud Montebourg, ministre de l'Économie, a annoncé une alliance avec General Electric
Arnaud Montebourg, ministre de l'Économie, a annoncé une alliance avec General Electric © MaxPPP

L'Etat va racheter 20% du capital d'Alstom à Bouygues, a annoncé vendredi Arnaud Montebourg. Le ministre de l'Économie a également révélé avoir choisi l'offre de General Electric pour la branche énergie d'Alstom.

"C'est une victoire pour Alstom, un succès pour la France et une réussite indéniable pour le retour de l'Etat dans l'économie" a déclaré Arnaud Montebourg. Vendredi, le ministre de l'Économie a annoncé une alliance entre l'État et General Electric pour assurer l'avenir d'Alstom, entreprise énergétique.

"Une alliance plutôt qu'un rachat-absorption"

L'Etat va devenir l'actionnaire principal d'Alstom (à hauteur de 20%) en rachetant des actions à Bouygues, et former une alliance avec General Electric. L'offre de GE a été préférée à celle de Siemens et Mitsubishi Heavy Industries. General Electric, convoité comme partenaire par Alstom, prétendait depuis longtemps au pôle énergie du groupe français. 

Une victoire pour Arnaud Montebourg

Ce choix est "beaucoup du à l'engagement d'Arnaud Montebourg" a déclaré Manuel Valls, qui a précisé que le gouvernement aurait "l'occasion dans les heures qui viennent de donner tous les détails sur les conditions mêmes de cette alliance" .

L'offre de Siemens et Mitsubishi, "très sérieuse, très crédible, très sérieusement travaillée, améliorée (...) s'est heurtée aux règles de la concurrence qui sont surveillées par la Commission européenne" , a déclaré le ministre de l'Economie lors de la conférence de presse qu'il a donnée ce jeudi. Il a qualifié Bruxelles de "principal obstacle à la création de champions européens" .

C'est désormais au conseil d'administration d'Alstom qu'il reviendra de décider si le groupe entre en négociations exclusives avec GE, au plus tard lundi, date de l'expiration de l'offre du groupe américain.