Économie – Social

Pour la présidente de région Marie-Guite Dufay, la fin de production d'Alstom à Belfort est un "non sens"

Par David Malle, France Bleu Belfort-Montbéliard, France Bleu Besançon et France Bleu Bourgogne jeudi 8 septembre 2016 à 8:48

Marie Guite Dufay, la présidente de Bourgogne-Franche-Comté
Marie Guite Dufay, la présidente de Bourgogne-Franche-Comté © Radio France - David Malle

La présidente PS de la région Bourgogne Franche-Comté Marie-Guite Dufay réagit à l'annonce mercredi 7 septembre de la suppression de 400 postes sur le site Alstom de Belfort : "C'est une catastrophe, je suis consternée. Il faut se battre !"

L'annonce, mercredi 7 septembre, de la fin de la production chez Alstom Transport à Belfort semble avoir pris tout le monde de court. A l'horizon 2018, l'essentiel de l'activité, concernant 400 salariés sur 500, sera transféré sur le site alsacien de Reichshoffen. Ce jeudi matin sur France Bleu Besançon, la présidente de la région Bourgogne Franche-Comté, Marie-Guite Dufay a réagi, et elle n'a pas mâché ses mots.

"Oui c'est une catastrophe, je suis consternée parce que je constate que les engagements ne sont pas tenus (...) Quand il y a eu la négociation et le transfert de la branche énergie à General Electric, c'était en contre partie pour conforter le site de production Alstom à Belfort . C'est le coeur de chauffe des compétences de la construction des TGV. Alors, le jour où on nous annonce le TGV du futur et en même temps, la fermeture du site historique de construction des TGV à Belfort : c'est pour moi un non sens ! Donc je comprends, je partage abattement de tous les salariés. Il faut se battre pour que le TGV du futur soit construit en partie sur le site de Belfort."

Le directeur d'Alstom France affirme que les sites du Creusot et d'Ornans ne sont pas menacés

La présidente de région déclare qu'elle a demandé des explications et réclame une réunion très rapidement au ministère de l'industrie. Marie-Guite Dufay a eu au téléphone le directeur d'Alstom France et il lui a dit que les sites du Creusot et d'Ornans également présents dans la région Bourgogne-Franche Comté seraient pérennisés. "Mais je crois qu'il faut être vigilant ", dit tout de suite la président Marie Guite Dufay.

Je ferai tout pour qu'un retour en arrière soit possible" - Marie-Guite Dufay

Interrogée sur France Bleu, la présidente de région était remontée et combative. "Cette annonce c'est comme un coup de tonnerre ! " Elle rappelle que la région a commandé pour 100 millions d'euros de trains Régiolis. Quant à un éventuel retour en arrière des dirigeants d'Alstom ? " Par rapport à la perspective du TGV du futur qui nous est annoncé, pourquoi le site de Belfort ne ferait pas partie des sites qui participent à la construction de ce TGV  ? Ce n'est pas moi qui suis aux commandes, mais je ferai tout pour qu'un retour en arrière soit possible".

L'interview de Marie-Guite Dufay en intégralité

Marie-Guite Dufay : "Alstom obtient des commandes mais fait travailler les sites à l'étranger".

Partager sur :