Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Alstom : les syndicats s'insurgent du gel des salaires pour l'année 2020

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

Mercredi 6 mai, la direction d'Alstom France annonçait le gel des salaires, dans le cadre d'un plan de redressement pour faire face à la crise causée par le coronavirus. "Une action scandaleuse", selon André Fages, représentant CFE-CGC à Belfort.

L'annonce a été faite mercredi 6 mai au niveau national
L'annonce a été faite mercredi 6 mai au niveau national © Maxppp - Lionel Vadam

Afin de faire face à la crise économique provoquée par la pandémie de coronavirus, Alstom prévoit de geler le salaire de ses employés. A Belfort, près de 500 salariés sont concernés et environ 10.000 en France. 

Mardi 5 mai, lors d'un Forum européen syndical, organisé en présence de la direction d'Alstom, celle-ci a prévenu qu'un plan de redressement serait mis en place pour faire face à la crise. Mercredi, le plan a été décliné à l'échelle nationale lors d'un Comité social et économique. 

Pour les syndicats cette décision est inacceptable. "Des augmentations de salaire avaient été négociées en début d'année, elles devaient être distribuées au mois d'avril. Ils reviennent sur cette décision, c'est scandaleux", dénonce André Fages, délégué CFE-CGC d'Altom Transport à Belfrot.

Les actionnaires pourraient percevoir des dividendes

"Nous avions demandé qu'il n'y ait pas de versement de dividendes aux actionnaires, pour que tout le monde participe à l'effort national", explique André Fages. Mais selon le syndicaliste, la direction n'a pas exclu cette possibilité

Les salariés peuvent se serrer la ceinture, mais les actionnaires peuvent toucher des dividendes

Il rappelle également que l'an dernier, Alstom a reçu un nombre de commandes "record" et "un chiffre d'affaire de 8 milliards d'euros en France". 

"Il n'y a aucune raison de faire supporter aux salariés les pertes éventuelles qui ont pu être engendrées par la crise du coronavirus. Après la crise sanitaire, les salariés Alstom ne doivent pas être confrontés à une crise sociale", dénonce Olivier Kohler, représentant CFDT.

Les syndicats doivent décider au cours de la semaine prochaine des actions qu'ils vont mener pour défendre leurs salaires. 

La CFDT dénonce des mesures "autoritaires" à Belfort

La CFDT s'insurge du fait que malgré la fin du confinement la prise de température reste obligatoire pour entrer sur le site. Selon le syndicat, c'est un déni du droit des salariés qui peuvent refuser de donner leur tempéature

L'organisation demande aussi que les bus qui amènent les ouvriers sur le site de Belfort soient maintenus

La CFDT prévoit donc, une action lundi 11 mai à 8h30. Elle incite les employés à refuser la prise de température à l'entrée du site de Belfort.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess