Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Altriom va reprendre son activité d'ici la fin de l'année

jeudi 19 juillet 2018 à 19:14 Par Mélodie Viallet, France Bleu Pays d'Auvergne et France Bleu Saint-Étienne Loire

Le 18 décembre dernier, un immense incendie avait quasiment détruit l'ensemble de cette l'usine de revalorisation des déchets basée à Polignac en Haute-Loire. Les travaux ont bien avancé et l’usine devrait rouvrir en décembre 2018.

Les travaux avancent bien, la toiture a été reconstruite.
Les travaux avancent bien, la toiture a été reconstruite. © Radio France - Mélodie Viallet

Polignac, France

Quelques mois seulement (le 18 décembre) après l’incendie qui avait détruit 90% de l’usine à Polignac en Haute-Loire, tel un Phénix Altriom renaît ses cendres.  Les travaux avancent bien, la toiture a été reconstruite, les salariés vont même pouvoir reprendre le travail en novembre et l'usine rouvrir en décembre.

Un procédé unique au monde 

Cette usine a une technologie innovante : elle trie les poubelles grises c’était à dire les poubelles avec des ordures qu'on ne peut pas recycler. Ça permet de réduire de 90% la quantité de déchets mis en décharge. La technologie Altriom a été vendue en Inde au printemps dernier pour un centre de tri et de valorisation des déchets. Une autre usine va aussi rouvrir à la Réunion. 

Piste criminelle privilégiée 

La piste criminelle qui est privilégiée selon Fabien Charreyre le dirigeant de l'entreprise Altriom : "Les différents experts ont conclu à l’absence de causes internes, ce qui veut dire que le feu a été apporté de l’extérieur" avant d’ajouter  "nous sommes dans un monde très ouvert avec beaucoup de compétitions et quand une entreprise est innovante, elle peut subir des attaques des déstabilisations et on ne peut pas exclure que dans notre cas on a peut-être chercher à nuire à notre technologie ". Pour l’instant, l'enquête de gendarmerie est en cours. La reconstruction du site de Polignac a coûté neuf millions d’euros. Le Département de la Haute-Loire a investi près de 100 000 euros pour aider à la rénovation de l’usine.