Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Amazon ouvre une agence à Saint-Etienne-du-Rouvray : où en est le projet d'installation du groupe à Rouen ?

-
Par , France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Amazon annonce l'ouverture prochaine d'une agence de livraison à Saint-Etienne-du-Rouvray. Une installation qui relance la rumeur de l'installation du géant du e-commerce sur l'ancien site de la raffinerie Pétroplus, à Petit-Couronne, dans l'agglomération rouennaise, reconverti en pôle logistique.

L'intérieur d'un centre de distribution Amazon à Brétigny-sur-Orge (Essonne).
L'intérieur d'un centre de distribution Amazon à Brétigny-sur-Orge (Essonne). © Radio France - Arthur Blanc

Amazon va ouvrir une agence de livraison le 22 octobre prochain à Saint-Etienne-du-Rouvray. Le recrutement est lancé depuis quelques jours, pour l'embauche de 50 personnes en CDI et "les entreprises de livraison partenaires vont faire appel à plus de 250 agents pour livrer les clients de Rouen et de sa région" indique le communiqué du groupe. Pour certains, c'est clairement un indice de l'installation prochaine d'un entrepôt dans l'agglomération, précisément sur l'ancien site de la raffinerie Pétroplus à Petit-Couronne, comme vous le révélait France Bleu Normandie en janvier. "C'est un autre projet, mais de façon classique, Amazon commence toujours par ouvrir une agence locale avant de faire un grand entrepôt" croit savoir Cyrille Moreau, du groupe des élus écologistes, solidaires et citoyens de la Métropole Rouen Normandie, fortement opposé au projet.

Plus de 1000 emplois à la clé mais un modèle social qui fait débat.

Un centre de préparation de commandes de 150.000 mètres carrés sur trois niveaux, qui pourrait traiter 330.000 colis chaque jour et créer plus de 1000 emplois. Mais cette installation va générer un important trafic routier, et notamment à Grand-Couronne. Le maire, Julie Lesage, s'inquiète des répercussions de cette installation dans sa commune. "C'est un trafic routier important qui aura un impact à la fois sur la qualité de l'air, sur le cadre de vie des habitants et aussi sur les infrastructures routières". Le conseil municipal a donc voté contre la création de cette zone d'activités logistique portée par le fond d'investissements Gazeley. Projet qui fait l'objet d'une enquête publique jusqu'à ce vendredi 25 septembre. 

Je n'ai pas la nostalgie des tuyaux de Pétroplus, j'ai la nostalgie des emplois - Joël Bigot, maire de Petit-Couronne.

Amazon serait sur les rangs pour louer une partie des installations. À Petit-Couronne, le projet fait rêver le maire. Un ancien de Pétroplus, qui a vu sa commune perdre des centaines d'emplois après la fermeture de la raffinerie. Le taux de chômage y est plus élevé qu'ailleurs dans l'agglomération et Joël Bigot ne le cache pas : malgré le débat sur le modèle social et fiscal du groupe, il soutient le projet à fond. "Effectivement on parle beaucoup d'Amazon, je sais que ça fait fantasmer plein de gens mais ma préoccupation c'est de me battre pour l'arrivée d'emplois, bien évidemment dans le respect des mesures de sécurité et de l'environnement pour les populations". C'est lui qui signera le permis de construire si le préfet accorde l'autorisation d'exploitation à Gazeley, sans doute avant la fin de l'année. Ensuite, Amazon pourrait sortir du bois...

  • Amazon
Choix de la station

À venir dansDanssecondess