Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Amboise : 160 emplois menacés chez Mecachrome

-
Par , France Bleu Touraine

En raison de la crise dans l'aéronautique, 160 emplois sont menacés chez Mecachrome, sous-traitant d'Airbus. Force ouvrière espère limiter la casse avec le chômage partiel de longue durée, mais le plan de charge de l'entreprise a baissé de 60%.

Un atelier de Mecachrome
Un atelier de Mecachrome © Maxppp - La Nouvelle République/Maxppp/Alain Fougeray

C'est la douche froide pour les salariés de Mecachrome, un sous-traitant automobile d'Airbus basé à Amboise. La direction a annoncé ce vendredi en CSE qu'il envisageait de supprimer 108 postes, et de procéder à 56 mutations l'année prochaine entre février et juin 2021. "Cela représente 106 emplois menacés" explique le délégué Force ouvrière Jacky Chauvière car "beaucoup de salariés ne pourront pas accepter les mutations". Le syndicat explique que le donneur d'ordre, Airbus, ne demande que très peu de pièces. Il y avait des cadences avant la Covid à 60 avions par mois, et aujourd'hui, le site amboisien est à 20 avions par mois.

Les perspectives pour l'aérien sont très mauvaises

L'activité de Mecachrome a chuté de 60% et les perspectives sont très mauvaises pour l'aérien avec le renforcement des contrôles aux frontières. "On s'attendait à de telles annonces, car l'annonce du PSE avait été reporté au moment du confinement" explique Jacky Chauvière. Pour l’ensemble du site Mecachrome en France, c'est-à-dire Amboise, Vibraye et Aubigny, la direction prévoit 306 suppressions de postes et 92 mutations sur 971 postes. Des réunions de négociations vont se dérouler jusqu'au 14 décembre, le PSE devant débuter le 25 janvier 2021. 

Il n'y a pas grand monde qui s'attendait à autant de suppressions de postes sur Amboise - Jacky Chauvière, délégué FO

Force ouvrière, syndicat majoritaire, espère obtenir du chômage partiel de longue durée pour limiter la casse sociale. Il espère sauver 60 postes sur Amboise, des salariés sur commande numérique, monteurs et contrôleurs, et 150 au niveau du groupe.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess