Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Amboise : Moins de 10% de la fréquentation normale au château royal et au clos Lucé depuis la réouverture

-
Par , France Bleu Touraine

L'interdiction de voyager à plus de 100 kilomètres de chez soi a plombé la fréquentation d'Amboise à l'Ascension et à la Pentecôte. Pendant ces deux longs week-ends, il n'y a même pas eu 10% de l'affluence constatée à cette période les années précédentes au Clos Lucé et au château Royal.

Sans surprise, l'affluence a été très faible au château royal et au clos Lucé depuis le 20 mai.
Sans surprise, l'affluence a été très faible au château royal et au clos Lucé depuis le 20 mai. © Radio France - Boris Compain

Outre la réouverture des lycées, des restaurants et des bars, ce mardi 2 juin est aussi marqué par la levée de l'interdiction d'aller à plus de 100 kilomètres de chez soi. Un retour à la normale attendu par de nombreuses familles qui vont pouvoir se retrouver après plus de deux mois sans contacts directs. Les villes touristiques, elles-aussi, espèrent beaucoup de ce retour de la liberté de circuler. Il faut dire qu'à Amboise, par exemple,  pendant les longs week-ends de l'Ascension et de la Pentecôte, les touristes ne se sont vraiment pas bousculés.

Amboise, dans son ensemble, a été désertée

Prenez le château royal d'Amboise, par exemple : normalement, pendant les week-ends prolongés du mois de mai, il accueille environ 3 000 personnes par jour. Cette année, en moyenne, il y en a eu à peine plus de 250. Même pas 10% de la fréquentation normale, avec, entre les longs week-ends, certaines journées avec moins de 70 visiteurs.

Même tendance à quelques centaines de mètres de là : le Clos Lucé, la dernière demeure de Léonard de Vinci, n'a pas eu plus de succès que le château qui abrite sa tombe. "Le week-end de l'ascension, nous avons eu 6% de la clientèle habituelle" explique la déléguée générale du Clos Lucé "C'est extrêmement peu. Heureusement, la Pentecôte a été plus favorable, avec 12 à 13% de notre fréquentation normale".

L'Ascension est normalement le week-end le plus fréquenté dans les grands sites, donc il y a eu une vraie déception, il faut l'avouer, même si on l'a très bien compris". Catherine Simon-Marion, déléguée générale du Clos Lucé

L'arrière du château du Clos Lucé à Amboise (Indre-et-Loire)
L'arrière du château du Clos Lucé à Amboise (Indre-et-Loire) © Radio France - Boris Compain

Au château royal, comme au Clos Lucé, on se rassure en se disant que ça n'est pas une surprise puisque seule la clientèle locale pouvait venir depuis la réouverture, le 20 mai. En temps normal aussi, cette clientèle ne représente qu'une part infime des visiteurs annuels. Il faut donc attendre qu'un cercle vertueux se remette en place grâce aux nombreuses mesures de distanciation et de sécurité mises en place : que des gens de toute la France, dans un premier temps, puissent revenir visiter le château royal et le Clos Lucé et qu'ils soient suffisamment nombreux pour faire tourner les restaurants et magasins d'Amboise. L'importante communication mise en place avec l'aide du Conseil Régional devrait aider à y arriver. Reste à savoir au bout de combien de temps?

Choix de la station

À venir dansDanssecondess