Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Amiante : un chèque de plus de 8 000€ remis à 246 salariés ou ex-salariés de la cristallerie Baccarat

-
Par , France Bleu Sud Lorraine, France Bleu

En Meurthe-et-Moselle, 246 salariés ou anciens salariés de la cristallerie Baccarat reçoivent ce jeudi et ce vendredi un chèque d'un montant de 8 100€ en dédommagement du préjudice d'anxiété subi face à la présence d'amiante dans l'entreprise. L'aboutissement d'un long combat en justice.

Les procédures pour préjudice d'anxiété chez Baccarat ont débuté en 2014 (photo d'illustration)
Les procédures pour préjudice d'anxiété chez Baccarat ont débuté en 2014 (photo d'illustration) © Radio France - Mohand Chibani

Ils ont rendez-vous tour à tour - pour respecter les consignes sanitaires - dans les locaux du comité d'établissement de la cristallerie Baccarat. 246 salariés et ex-salariés de la manufacture reçoivent ces 17 et 18 décembre un chèque d'un montant de 8 100€

Une somme qui vient dédommager le préjudice d'anxiété reconnu par la justice après leur exposition à l'amiante. Des procédures entamées dès 2014. Un aboutissement après une longue bataille judiciaire. "Ces personnes n'y croyaient plus", souligne Bernard Leclerc, président de l'Addeva 54 (Association départementale de défense des victimes de l'amiante). 

Ça fait six années de combat où l'on a traversé toutes les juridictions, les prudhommes, la cour d'appel et la Cour de cassation. Et sur ces 246 personnes, 8 sont décédées - Bernard Leclerc, président de l'Addeva 54

"Au-delà de la somme reçue, c'est la reconnaissance d'avoir été exposé à un cocktail de poisons : amiante mais aussi plomb, solvants, hydrocarbure, silice", ajoute Bernard Leclerc. "La direction de l'époque en était bien consciente et n'a rien fait pour protéger et informer ses salariés sur ces substances nocives et cancérigènes."

Une trentaine d'autres salariés ou ex-salariés de Baccarat ont déjà été indemnisés, il y a un an et demi. La somme globale versée jusqu'à présent se chiffre à 2,5 M€. 160 autres dossiers sont en attente de jugement, pour lesquels le président de l'Addeva 54 se montre optimiste. "Ce sont les mêmes dossiers que ceux que l'on vient de gagner", note Bernard Leclerc. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess