Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Amiens : l'association Alco aura bientôt son propre bâtiment

-
Par , France Bleu Picardie

Le centre social loue depuis des années des appartements dans un immeuble de l'OPAC. La livraison du nouveau bâtiment est prévue pour septembre 2020.

Une des vues du futur bâtiment d'Alco
Une des vues du futur bâtiment d'Alco - Claire Garcia, Agence Overcode

Amiens, France

Bientôt un nouveau bâtiment pour Alco. La première pierre du futur centre social a été posée ce mercredi. La structure, implantée à Amiens nord, aura des locaux flambant-neufs avenue de la Paix (juste à côté de l'école et du gymnase du même nom) en septembre 2020.

Ce  bâtiment de plus de 700 mètres carrés doit être achevé d'ici un an. Il a été conçu par l'agence d'architecture Overcode. Son ossature bois a été conçue pour que le bâtiment soit le plus éco-responsable possible. Ce nouveau local regroupera les salles d'activités d'Alco, ses bureaux, les services techniques et un espace de réception.

L'ossature du futur bâtiment sera conçue en bois - Aucun(e)
L'ossature du futur bâtiment sera conçue en bois - Claire Garcia, Agence Overcode

L'association Alco, qui existe depuis 40 ans, accueille plus de 500 familles. Elle est actuellement installée, un peu à l'étroit, dans un immeuble où elle occupe trois appartements loués à l'OPAC, rue René Fonck.

De nouveaux locaux plus confortables et mieux adaptés aux activités

Les habitants du quartier qui fréquentent le centre Alco sont sont pressés d'étrenner le nouveau bâtiment comme Sylvie : "Actuellement, les locaux sont assez petits. Pour les ateliers informatiques par exemple, on ne peut pas être plus de dix. C'est pareil quand ils font la galettes des rois, on est un peu compressés. _Dans le nouvel Alco, on sera quand même mieux._

Mercedes (à gauche) et Sylvie particpent régulièrement aux ateliers d'Alco - Radio France
Mercedes (à gauche) et Sylvie particpent régulièrement aux ateliers d'Alco © Radio France - Claudia Calmel

Un empressement partagé par Mercedes : _"On est impatients d'avoir notre nouvel Alco : on pourra faire de nouvelles activités comme du jardinage ou de la cuisine. C'est une bonne chose pour le quartier ; il y a beaucoup de personnes qui n'osent pas venir et qui restent isolées. Avec le nouveau bâtiment, je pense que ça va changer."_ 

Une vue de l'intérieur du futur bâtiment - Aucun(e)
Une vue de l'intérieur du futur bâtiment - Claire Garcia, agence Overcode

Ce déménagement sera donc une petite révolution pour M'hammed El Hiba, le directeur du centre social et interculturel Alco : "Nous allons pouvoir organiser de nouvelles activités comme la fabrique numérique et déployer des ateliers existants comme la couture ou l'accompagnement à la scolarité dans des conditions plus sereines. Je pense que ce nouvel espace, très aéré, très accueillant, comptera beaucoup pour les gens que nous recevons. C'est aussi un signal que nous devons aux habitants du quartier : _ce n'est pas parce que nous sommes dans un quartier périphérique qu'il faut servir de la mauvaise soupe_. Le respect que l'on donne aux autres, ils nous le renvoient. Sans ce respect, il ne faut pas s'étonner qu'on tombe dans des revers et des travers qui sont dangereux." 

M'hammed El Hiba, le directeur d'Alco devant les fondations du futur bâtiment - Radio France
M'hammed El Hiba, le directeur d'Alco devant les fondations du futur bâtiment © Radio France - Claudia Calmel

Le coût global du projet est estimé à 3 106 600 euros. Après la livraison du bâtiment à l'automne 2020, le chantier du parvis public sera réalisé en 2021.

Choix de la station

France Bleu