Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Amiens : la commission d'enquête parlementaire visite l'usine Goodyear

-
Par , France Bleu Picardie

La délégation de la commission d'enquête parlementaire sur la fermeture de Goodyear, formée de sept députés, dont quatre élus de la Somme, a entamé ce jeudi matin sa visite de l'usine à Amiens. Un syndicaliste dépeint une "ambiance tendue". Les députés veulent se faire leur propre impression sur la réalité de l'activité.

L'usine Goodyear d'Amiens-Nord
L'usine Goodyear d'Amiens-Nord © Maxppp

La délégation de députés de la commission d'enquête parlementaire d'élus est arrivée à l'usine Goodyear d'Amiens Nord à 9 h et demie ce jeudi matin, pour une visite de l'usine. L'annonce du projet de la direction du manufacturier de fermer le site aux 1173 salariés remonte au 31 janvier dernier.

Cette délégation, composée de sept députés, veut voir par elle-même quelle est la réalité de l'activité, en sortant du discours des syndicats et de la direction. Le délégué SUD-Chimie de l'usine, Virgilio Motta da Silva, évoque une "situation tendue à l'intérieur" .

\"Des salariés au bord des larmes\" indique SUD-Chimie.

A la tête de la commission, l'UMP Alain Gest. La socialiste Pascale Boistard, députée de la circonscription d'Amiens Nord - Abbeville, est le rapporteur. Leurs homologues samariens Barbara Pompili (EE-LV) et Jean-Claude Buisine (PS) sont également de la visite, comme le député de l'Oise Patrice Carvalho.

Après Goodyear, c'est sa cousine Dunlop , de l'autre côté de l'Avenue Roger-Dumoulin, qui doit recevoir cet après-midi les sept députés.

"Le maire n'a pas à inspecter une usine"

Hier, Gilles Demailly a été auditionné par la même commission, à l'Assemblée nationale. Et le maire (PS) d'Amiens a répété que la direction du groupe portait, selon lui, la responsabilité des difficultés du site .

Gilles Demailly et Alain Gest se sont expliqués, parfois un peu sèchement. Le maire d'Amiens a expliqué au président UMP de la commission d'enquête, par ailleurs candidat aux municipales à Amiens, qu'il pensait que ce n'était "pas le rôle d'un maire d'aller inspecter l'usine".

Hasard du calendrier, c'est aussi aujourd'hui que le tribunal de Nanterre doit dire si le plan de fermeture du site est légal ou non. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess