Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Amiens : un mois de grève pour les salariés l'hôpital Pinel

lundi 16 juillet 2018 à 18:57 Par Claudia Calmel, France Bleu Picardie

Une partie des employés de l’établissement psychiatrique est en grève pour dénoncer les conditions de travail. Après avoir campé à l'Agence Régionale de Santé, les grévistes de Pinel ont installé leurs tentes devant l'hôpital.

Des salariés de l'hôpital Pinel campent devant l'établissement depuis samedi
Des salariés de l'hôpital Pinel campent devant l'établissement depuis samedi © Radio France - Claudia Calmel

Ils dénoncent un manque de personnel, un manque de moyens et des patients qui finissent par en pâtir en bout de chaîne. Une partie des salariés de l'hôpital psychiatrique Pinel est en grève depuis plus d’un mois. Après avoir campé à l'ARS (l'Agence Régionale de Santé) jeudi puis avoir été délogés par la police samedi, les grévistes de Pinel campent devant l'hôpital, route de Paris. Un épisode marquant pour Chrystelle Leclercq, secrétaire générale de la CGT à l'hôpital Pinel : "Nous demandions juste en rendez-vous pour discuter avec l'ARS et _on nous a envoyé la police. On a délogé des blouses blanches_. C'est une réponse assez méprisante et assez violente qui résume bien le mépris que l'ARS et le ministère ont pour les soignants et les patients." 

Chrystelle Leclercq, secrétaire générale de la CGT à l'hôpital Pinel. - Radio France
Chrystelle Leclercq, secrétaire générale de la CGT à l'hôpital Pinel. © Radio France - Claudia Calmel

Un campement organisé 

Depuis samedi, les grévistes ont donc élu domicile devant l'hôpital. Ils mangent et dorment sur place en faisant des roulements. Une ambiance camping de fortune pour Dorothée, infirmière à l’hôpital Pinel : « C’est la tente dans laquelle j’ai dormi : on a mis un matelas de chaque côté et on y a dormi à deux avec ma collègue »

Dorothée (à gauche) et Clémence sont infirmières à l'hôpital Pinel - Radio France
Dorothée (à gauche) et Clémence sont infirmières à l'hôpital Pinel © Radio France - Claudia Calmel

Cette infirmière qui travaille à l’hôpital Pinel depuis 10 ans a vu ses conditions de travail se dégrader : « Le manque de moyens peut être dangereux : certaines situations peuvent dégénérer _quand on ne peut pas répondre aux demandes des patients. Et c’est aussi mauvais pour leur prise en charge : les situations d’agressivité peuvent conduire à des administrations d’injections ou à des placements en chambre d’isolement parce qu’_on n'a pas eu les moyens en amont de faire notre travail correctement. »

Des témoignages de soutien

Les grévistes de Pinel reçoivent des témoignages de soutien d’automobilistes qui klaxonnent en passant devant le campement, de généreux donateurs qui leur apportent des croissants ou de particuliers qui décident tout simplement de se joindre à la lutte, comme Vincent. Ce pâtissier d’une trentaine d’années a campé avec les grévistes ces derniers jours : « Je n’ai aucun proche hospitalisé à Pinel, mais ça peut arriver à tout le monde. Ça pourrait même m’arriver à moi. _On peut tous en avoir besoin_. C’est pour ça que je soutiens leur mouvement et qu’il me semble important d’être là. » 

Les grévistes de l’hôpital Pinel demandent une table ronde avec tous les acteurs du dossier : Agence Régionale de Santé, direction de l'hôpital, salariés, médecins, et familles de patients pour pouvoir confronter tous les points de vie. L'ARS a bien proposé un rendez-vous ce mercredi, mais uniquement aux salariés : ce qui est insuffisant pour l'intersyndicale.