Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Andrézieux-Bouthéon : une nouvelle audience pour débloquer la situation des Saira Seats

mardi 5 septembre 2017 à 5:00 Par Thomas Schonheere, France Bleu Saint-Étienne Loire

Le tribunal de commerce de Saint-Etienne doit examiner, ce mardi, la situation de l'entreprise Saira Seats, basée à Andrézieux-Bouthéon. L'équipementier ferroviaire espère, pour survivre, être dissocié de son actionnaire italien en faillite.

L'audience a déjà été reportée deux fois cet été.
L'audience a déjà été reportée deux fois cet été. © Radio France - Émeline Rochedy

Andrézieux-Bouthéon, France

Le dossier Saira Seats est de retour, ce mardi, sur le bureau des juges du tribunal de commerce de Saint-Etienne. Le 1er août dernier, les salariés de l'équipementier ferroviaire d'Andrézieux-Bouthéon avaient exprimé leur inquiétude après le report de l'audience. Cette fois, ils espèrent bien être fixés sur leur avenir.

Cinq repreneurs potentiels

Le dossier Saira Seats est complexe. L'entreprise de la Loire fonctionne bien, avec 32 millions d'euros de chiffres d'affaire en 2016. Mais depuis plus d'un an, elle se retrouve emportée dans la faillite de son actionnaire italien Tosoni : impossible de renouveler les commandes avec les clients ni de conquérir de nouveaux marchés. Saira Seats demande donc à être dissocié de son actionnaire, afin de pouvoir repartir. Cinq repreneurs se seraient déjà manifestés pour reprendre le site.

En juin dernier, l'Etat a débloqué 1,6 million d'euros de crédit d'impôts pour donner un peu d'air aux 180 salariés du site. Néanmoins, selon un représentant syndical, si rien n'est fait ce mardi, la trésorerie de Saira Seats ne va pas permettre à l'entreprise de passer le cap de la nouvelle année.