Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Grèves : les usagers des transports en Auvergne-Rhône-Alpes doivent faire autrement

-
Par , , France Bleu Isère

Depuis le 5 décembre, la grève est très suivie par la SNCF et les usagers sont fortement pénalisés pour leurs déplacements. Selon Anne-Marie Ghémard, présidente de la fédération nationale des usagers des transports en Auvergne-Rhône-Alpes (FNAUT), "le transport de masse est indispensable".

Nouvel épisode de grève à la SNCF (illustration)
Nouvel épisode de grève à la SNCF (illustration) © Radio France

Le trafic ferroviaire reste "très perturbé" ce mercredi 11 décembre en Auvergne-Rhône-Alpes selon les prévisions de la direction de la SNCF, malgré les 596 autocars qui renforcent le plan de transports dans toute la région. "C'est très angoissant, certaines personnes risquent même de perdre leur travail ... ce sont des journées vraiment noires", explique Anne-Marie Ghémard, présidente de la FNAUT (fédération nationale des usagers des transports en Auvergne-Rhône-Alpes).

"Un car ne remplace jamais un train" - Anne-Marie Ghémard

Si la FNAUT n'est pas pour une réquisition de personnels pour assurer un service minimum, elle souhaite un "service minimum librement consenti". Pour sa présidente, mettre des cars de substitution sur les lignes directement impactées par la grève du rail n'est pas une solution. "Un car ne remplace jamais un train, ils n'ont pas du tout la même capacité. 50 personnes dans un car, il y a des trains qui transportent 600, voire 1000 personnes". Elle trouve que le service minimum, c'est déjà "tous les jours" dans la région.

Des trains indispensables

Anne-Marie Ghémard voit dans cette grève le révélateur d'un fait : "les trains sont indispensables".  Et renchérit : "Les trains sont bondés, ils ne sont pas assez fréquents". Pour remédier à ce problème, la FNAUT interpelle régulièrement la région et le gouvernement pour plus d'investissements, et plus de trains. "En Auvergne-Rhône-Alpes, on investit cinq fois moins par habitant pour les infrastructures ferroviaires qu'en région parisienne, 95 euros pour un habitant de la région, 500 euros pour un habitant d'Île-de-France", poursuit Anne-Marie Ghémard. Elle demande aux syndicats et au gouvernement de discuter sérieusement et rapidement pour trouver une issue favorable aux usagers par rapport à cette grève du rail qui dure depuis bientôt une semaine. Pas sûr que les annonces d'Edouard Philippe et les réactions syndicales aillent dans ce sens.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess