Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

ANNECY | Une amende de 86 millions d’euros pour NTN-SNR

vendredi 13 novembre 2015 à 16:28 Par Richard Vivion, France Bleu Pays de Savoie

Le fabriquant annécien de roulement à bille vient d’être condamné à payer plus de 86 millions d’euros au constructeur automobile suédois Volvo. En cause des pièces défectueuses livrées avant 2012. NTN-SNR "réfléchit" aux suites à donner à cette sanction.

Le siège social de NTN-SNR à Annecy.
Le siège social de NTN-SNR à Annecy. © Radio France - Richard Vivion

"Ce n’est pas une paille" commente laconiquement un délégué syndical de l’entreprise haut-savoyarde. Un peu plus de 86 millions d’euros, cette amende exorbitante a été ordonnée par la Chambre de commerce de Stockholm dans le cadre d’un contentieux qui remonte à 2012. Volvo estime que les pièces livrées par NTN-SNR ont provoqué des dommages sur les moteurs de ses poids lourds.

Ce vendredi au siège social de la société à Annecy l’ambiance était tendue. Le directeur et ses cadres ont passé la journée en réunion mais impossible d’obtenir la moindre déclaration. Un simple communiqué a été diffusé (voir ci-dessous). Dans ce texte NTN-SNR ne précise pas le montant de l’amende mais explique que ses roulements étaient "répondaient aux fonctionnalités demandées par son client" et qu’elle "réfléchissait aux suites à donner à cette condamnation". Le nom de Volvo n’est jamais cité dans le communiqué. C’est un gros client de NTN-SNR "on lui doit la confidentialité" a reconnu en marge une cadre de la société annécienne.

La seule réaction de NTN-SNR, via un communiqué.  - Aucun(e)
La seule réaction de NTN-SNR, via un communiqué.

Inquiétude des syndicats

Du côté des syndicats, forcément cette amende inquiète d’autant qu’elle arrive un peu plus de deux ans après ans une sanction de 201 M€ infligée par la commission européenne pour entente illicite. Alors qu’une partie de la production de roulements pour l’automobile quitte déjà le site de Seynod pour la Roumanie "elle pourrait accélérée ce processus de délocalisation" a regretté un délégué syndical.

pour trouver du cash (...) délocaliser la partie de Seynod" (Patrice Segaud, CGT NTN-SNR).

Interview de Richard Vivion