Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Année noire pour le miel : le Béarn s'en sort plutôt bien

-
Par , France Bleu Béarn

La récolte de miel est très mauvaise cette année en France. Les pertes sont estimées à plus de la moitié de la récolte par rapport à l'année dernière. Mais le Béarn fait exception, bien que le métier reste très incertain.

La production de miel en Béarn a été meilleure qu'ailleurs
La production de miel en Béarn a été meilleure qu'ailleurs © Maxppp - Vincent Isore

Buzy, France

Cette année, comme l'année dernière, le Béarn fait exception dans la récolte de miel. Si en 2018, l'année avait été plutôt bonne sur tout le territoire sauf en Béarn, cette année c'est l'inverse. Les deux canicules de l'été ont duré moins longtemps qu'ailleurs et le printemps a été plutôt doux. Les pertes sont estimées à plus de la moitié par rapport à l'année dernière, mais les apiculteurs béarnais ont vu leur production augmenter de quelques kilos par ruche. Johann Pavia, apiculteur à Buzy, a récolté une dizaine de kilos de miel supplémentaires par ruche par rapport à l'année dernière. "En Béarn, on est un peu moins touché que les autres, on est privilégié parce qu'il restera toujours un peu d'humidité et de pluie pour que la végétation grandisse et fleurisse."

Johann Pavia, apiculteur à Buzy

Ces dix dernières années, le rendement reste tout de même en baisse pour tous les agriculteurs de France. La production est passée de 35000 tonnes en 1990 à moins de 20000 tonnes actuellement. La récolte d'acacia a été misérable en Béarn comme ailleurs. Et lorsque les années sont mauvaises, la fraude augmente. Ainsi, il n'est pas normal d'en trouver en grande quantité sur les étals. Ces deux dernières années par exemple, plus d'un tiers des miels contrôlés par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes se sont révélés frauduleux. Méfiez-vous donc des étals qui affichent plus d'une dizaine de miels différents produits en France. Bernard Saubot, directeur du développement apicole dans le groupe béarnais des Miels Michaud, leader mondial, met en garde : "aucun apiculteur dans toute une région de France ne produit plus d'un dizaine de miels différents".