Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Annulation du salon des vins de vignerons indépendants à Reims : "On nous empêche de travailler"

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

Le 28e salon des vins de vignerons indépendants de Reims est annulé cette année, à cause de la crise sanitaire. Pour certains exposants, c'est une décision difficile à accepter.

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Maxppp - Jean-Marc Quinet

La décision n'est pas vraiment une surprise. Frappé par les nouvelles limitations de jauge liées à la crise sanitaire, l'exploitant Reims Events est obligé d'annuler bon nombre de salons qu'il organise habituellement. Celui des vins de vignerons indépendants à Reims, programmé au mois de novembre, n'y échappe pas. Une perte de ventes nette pour les exposants habitués de l'événement. 

Pour Loïc Le Gouive, du champagne Le Gouive Père et Fils à Monthelon, c'est d'abord un sentiment d'incompréhension : "On nous empêche de travailler. On annule nos salons, mais on laisse les fêtes foraines ouvertes, les grandes surfaces aussi. Je ne comprends pas toutes les démarches."

Jauge limitée 

Même avec une jauge limitée à 5.000 visiteurs (l'événement a accueilli 40.000 visiteurs sur quatre jours l'année dernière), l'ouverture du salon aurait eu un impact positif selon Loïc Le Gouive : "Un salon c'est toujours intéressant. Là, on aurait rencontré un minimum de personnes, même si on sait qu'on ne serait pas rentré dans nos frais. Mais ça permet de parler de notre métier avec passion." 

Tous les exposants ne sont pas de cet avis. Didier Vesselle, du Champagne Maurice Vesselle à Bouzy, estime lui que "vu les événements actuels, le salon n'aurait pas attiré tant de monde que ça. Pour les vignerons indépendants ou pour les organisateurs, avoir un 'cluster' dans ce salon, ce n'est pas très intéressant non plus. Ce n'est pas une bonne publicité."

À défaut de Salons.... la ruée sur les réseaux sociaux

David Driant est un habitué du salon rémois. Le propriétaire du champagne Driant-Valentin à Grauves tient son stand au Parc des expositions depuis une dizaine d'années : "Un salon comme Reims, ça représente 2.000 bouteilles pour nous, c'est une bonne chose. Et puis les retombées ne sont pas forcément immédiates. Il va falloir changer notre façon de communiquer. Il faut que les vignerons se remettent en question pour vendre différemment."

Pour cela, les vignerons indépendants se ruent de plus en plus sur les réseaux sociaux. Facebook, Instagram... les sites internet deviennent aussi plus accessibles : "Avec ces outils on peut se rapprocher de nos clients, confie Valérie Guérin, gérante du domaine des Mille Vignes dans l'Aude et habituée du rendez-vous marnais. C'est vrai qu'ils ne peuvent pas goûter, mais ils peuvent être quand même proches de nous."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess