Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Appel à la grève à l'hôpital Carémeau de Nîmes ce jeudi

-
Par , France Bleu Gard Lozère

Le syndicat Force Ouvrière, majoritaire au sein de l'établissement, et l'UNSA appellent le personnel à se rassembler devant l'entrée de l'hôpital de Nîmesà la mi-journée pour protester contre les promesses non tenues du gouvernement sur la prime de 1.500 euros et le "Ségur de la santé".

Le CHU Carémeau de Nîmes (illustration)
Le CHU Carémeau de Nîmes (illustration) © Maxppp - Michael Esdourrubailh

Préavis de grève ce jeudi  au CHU Carémeau de Nîmes. Le syndicat Force Ouvrière, majoritaire au sein de l'établissement, et l'UNSA appellent le personnel à se rassembler devant l'hôpital à la mi-journée. Deux revendications essentielles dans le collimateur des organisations syndicales : la prime de 1.500 euros promise par le gouvernement pendant la crise du coronavirus et le fameux "Ségur de la santé", ces états généraux du mode de fonctionnement de l'hôpital publics ouverts depuis une dizaine de jours. 

"On nous prend pour des billes !" (Bruno Bancion, FO)

Bruno Bancion, secrétaire général de FO au CHU Carémeau dénonce des promesses en l'air pour la prime comme pour le "Ségur de la santé" : 

"On s'est aperçu au fil des semaines que la prime de 1.500 euros s'amenuisait. Elle est passée à 500 euros pour beaucoup d'agents hospitaliers et même carrément à zéro pour d'autres qui étaient malheureusement pour eux en arrêt ou en congés exceptionnels. Pareil pour le Ségur de la santé où ils nous ont fait des effets d'annonces sur les augmentations de salaires des personnels hospitaliers, sur les revalorisations de carrières, mais on se rend  compte peu à peu qu'il va y avoir peut-être des avancées pour les infirmières et les aides soignantes, mais il ne faut pas oublier qu'il y a beaucoup d'autres corps de métiers dans l'hôpital public, comme des agents administratifs, des techniciens, des secrétaires médicales et j'en passe. Et tous ceux là vont encore une fois être oubliés.

Les agents sont à bout

Si l'on en croit le leader syndical, le ras-le-bol des personnels est général : "La coupe est pleine. Les agents sont à bout dans tous les secteurs. Quand il y a eu toutes ces annonces, ils ont eu l'espoir d'avoir été entendus et aujourd'hui ils se rendent compte que ce n'est pas le cas. On ne fait pas grève pour pourrir la vie de nos directeurs, mais nos agents en ont assez d'être pris pour des billes" poursuit Bruno Bancion.

Les personnels grévistes sont appelés à se rassembler ce jeudi devant l'entrée de l'hôpital entre 12h et 14h.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu