Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Appel à la grève pour augmenter les salaires dans l'usine Renault de Cléon

Cleon, France

Ce lundi 17 février, jour de négociations salariales dans le groupe Renault, la CGT appelle à la grève sur son site de Cléon, en Seine-Maritime. Le syndicat déplore des pertes de pouvoir d'achat de plusieurs milliers d'euros par tête.

Les syndicats de l'usine Renault de Cléon demandent une hausse des salaires et appellent à la grève ce lundi 17 février
Les syndicats de l'usine Renault de Cléon demandent une hausse des salaires et appellent à la grève ce lundi 17 février © Radio France - Margaux Stive

C'est jour de NAO chez Renault : soit "négociation annuelle obligatoire", et à cette occasion, le sujet brûlant des salaires risque d'être sur toutes les lèvres. Le syndicat CGT profite de cette journée de négociations du 17 février pour lancer un appel à la grève à Cléon (Seine-Maritime), à 10h, 14h et 22h. La situation est tendue chez Renault depuis ce vendredi 14 février, et l'annonce par la direction d'une possible suppression d'usines après avoir enregistré sa première perte depuis 2009 - une perte nette de 141 millions sur l'année 2019

Autre annonce qui a fait bondir les syndicats : la recherche de deux milliards d'euros d'économie sur les trois prochaines années. 

"Annonce scandaleuse"

Les salariés du site normand de Cléon ont ainsi relayé un appel national aux mobilisations dans le groupe Renault pour la journée, dénonçant une "annonce scandaleuse". "Il y a 15,8 milliards d'euros dans les caisses, du jamais vu", dénonce la CGT.

Le syndicat mobilisé revendique une augmentation des salaires, un treizième mois ... et chiffre les pertes moyennes pour chaque salarié à environ 2 500 euros en 2019, entre l'absence de primes et de bonus.

De son côté, la marque au losange va annoncer son plan de redressement en mai prochain.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu