Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Apprentissage : Christelle Morançais demande à la ministre du Travail un peu plus d'humilité

-
Par , France Bleu Maine
Le Mans, France

La présidente des Pays de la Loire est sortie de ses gonds ce mercredi matin sur France Bleu Maine. Elle n'a pas apprécié que le gouvernement s'attribue le mérite de la croissance spectaculaire du nombre d'apprentis en France. Une compétence qui dépendait des Régions jusqu'au 1er janvier 2020.

Le nombre d'apprentis a augmenté de 16% en 2019
Le nombre d'apprentis a augmenté de 16% en 2019 © Maxppp - PHOTOPQR/LE REPUBLICAIN LORRAIN/MAXPPP

L'année dernière, 368.000 jeunes ont signé un contrat d'apprentissage (dont 353.000 dans le secteur privé). C'est 16 % de plus qu'en 2018. Une hausse spectaculaire. Du jamais vu s'est empressée de réagir Muriel Pénicaud avant que la ministre du Travail ne loue l'action du gouvernement. Ce qui fait bondir Christelle Morançais. "C'est une provocation vis à vis des régions", s'emporte la présidente Les Républicains de la Région des Pays de la Loire. "La réforme de l'apprentissage est opérationnelle depuis le 1er janvier 2020. Avant, ce sont les Régions qui avaient la compétences. Donc ces bons résultats sont avant tout dus au travail des régions et de l'ensemble des acteurs sur le terrain [chambre de commerce et d'industrie, pole emploi etc...]. En aucun cas la ministre ne peut s'attribuer les mérites pour elle seule. Un peu d'humilité ne lui ferait pas de mal."

Christelle Morançais tient à rappeler à la Ministre du Travail que les bons chiffres de l'apprentissage sont dus au travail des régions et non à celui du gouvernement

Un peu d'humilité ne ferait pas de mal - Christelle Morançais, présidente LR des Pays la Loire à propos Muriel Pénicaud, ministre du Travail 

Christelle Morançais connait bien le dossier. Elle était chargé de l'apprentissage lors qu'elle était conseillère régionale avant de succéder à Bruno Retailleau à la tête de la région. "En Pays de la Loire, nous avons augmenté le nombre d'apprentis de 24 % en quatre ans. Plus de 300 nouvelles formations ont été ouvertes." Vers les métiers en tension : ceux de l'industrie et de l'agriculture "où les entreprises ont du mal à recruter".  

Il y a encore du travail à faire reconnait Christelle Morançais, des secteurs comme celui des transports manquent de main d'oeuvre. Il faut encore et toujours casser cette image de "voie de garage" qui colle à la peau de l'apprentissage. "Nous devons montrer que c'est une filière d'excellence qui va du niveau de CAP jusqu'au niveau d'ingénieur. La formation est rémunéré et 80% des jeunes en apprentissage trouvent un emploi après leur formation." Selon Christelle Morançais, "sur Affelnet, la plateforme d'orientation des élèves en fin de 3e, pour avoir le choix de l'apprentissage, il fallait cliquer sur l'onglet redoublement, c'est quand même incroyable". 

Pour Chistelle Morançais, il y a encore beaucoup de travail à faire pour mettre fin aux idées reçues sur l'apprentissage

Un apprentissage à deux vitesses  

Muriel Pénicaud, la Ministre du Travail et Christelle Morançais, la présidente de la Région des Pays de la Loire  - Maxppp
Muriel Pénicaud, la Ministre du Travail et Christelle Morançais, la présidente de la Région des Pays de la Loire © Maxppp - PHOTOPQR/PRESSE OCEAN/MAXPPP

Depuis le 1er janvier, donc, la compétence de l'apprentissage est transférée des Régions à l'Etat. Une réforme qui assouplit les règles d'entrée en Centre de Formation des Apprentis (CFA). La limite d'âge est repoussée de 26 à 30 ans. Il y aussi la possibilité d'entrer en cours d'année. Des aides sont mises en place pour les apprentis qui passent le permis de conduire (avec une subvention de 500 euros). Les CFA peuvent désormais ouvrir sans autorisation des régions. Le ministère a reçu plus demande d'ouverture de CFA, dont 200 déjà réalisées. 

Les CFA ne sont plus financés par les régions mais par l'intermédiaire des branches et en fonction du nombre de jeunes sous contrat. "Ce qui risque de créer un apprentissage a deux vitesses", déplore Christelle Morançais. "Jusqu'au 1er janvier, les 54 CFA des Pays de la Loire n'avaient qu'un seul interlocuteur, notamment pour une ouverture. Cela passait par le conseil régional. Aujourd'hui, ce sont les branches professionnelles qui gèrent les ouvertures... elles sont réparties en 11 catégories, donc 11 interlocuteurs". 

Christelle Morançais redoute aussi que certains territoires soient plus favorisés que d'autres. "Tout ne peut pas être focalisé sur Nantes. C'est important d'avoir des formations au Mans mais aussi dans les zones plus rurales comme à Thorigné-sur Dué où une formation de maroquinerie est ouverte."

Avec la réforme, Christelle Morançais craint la mise en place d'un apprentissage à deux vitesses au détriment des territoires ruraux

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu