Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

Après 75 ans d'existence, le quotidien l'Echo sort son dernier numéro à cause de problèmes financiers

Le journal de gauche présent dans cinq départements sort son dernier numéro ce mercredi 6 novembre. L'Echo connaît depuis plusieurs années des difficultés financières. Le tribunal de Limoges doit décider des modalités de l'arrêt du quotidien. Le journal emploie 42 personnes.

Le quotidien était présent dans cinq départements dont la Dordogne et la Corrèze.
Le quotidien était présent dans cinq départements dont la Dordogne et la Corrèze. - L'Echo

Dordogne, France

La fin d'un titre de presse est toujours une tragédie pour le pluralisme de l'information. Le quotidien l'Echo, présent dans cinq départements, la Dordogne, la Haute-Vienne, la Corrèze, l'Indre, et la Creuse, sort son ultime numéro ce mercredi 6 novembre.

L'Echo est confronté depuis 2012 à des problèmes réguliers de trésorerie. L'été dernier, la direction du quotidien a lancé une souscription pour lui venir en aide. 15.000 euros ont été récoltés, les dirigeants en espéraient 80.000 car la dette du dernier redressement judiciaire, il y a six ans, n'a pas été intégralement remboursée. 

L'Echo n'était plus le titre incontournable qu'il a été des années 50 aux années 80

Dans un long édito, le président le l'association des abonnés de l'Echo, Frédéric Sénamaud, revient ces difficultés qui ont poussé la direction a cessé la parution. "Notre journal n'avait malheureusement plus assez de lecteurs, plus assez de publicités, plus assez d'annonces légales pour garantir la prochaine paie des 42 salariés de l'Echo et assurer sa propre pérennité"

Les lecteurs invités à se rassembler devant le tribunal de commerce

Le tribunal de commerce de Limoges doit décider ce mercredi 6 novembre des modalités de l'arrêt du quotidien. Les lecteurs, fidèles et amis, sont invités à se rassembler à 17 heures, place Winston-Churchill à Limoges pour un "au revoir fraternel".

Frédéric Sénamaud explique que l'association et ses partenaires réfléchissent à un "autre moyen d'expression qui peut relayer plus et mieux le mouvement social"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu