Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Après des pertes record en 2020, Tours Evénements va devoir faire des économies

-
Par , France Bleu Touraine

C'était prévisible, Tours Evénements a beaucoup souffert de cette année 2020 marquée par la crise sanitaire, et l'annulation de la plupart des spectacles et congrès prévus à Tours. L'entreprise a perdu plus de 10 millions d'euros de chiffre d'affaires.

L'adjoint au commerce de Tours, Iman Manzari, et le directeur de Tours Evénements, Christophe Caillaud-Joos, dressent le bilan de cette année 2020
L'adjoint au commerce de Tours, Iman Manzari, et le directeur de Tours Evénements, Christophe Caillaud-Joos, dressent le bilan de cette année 2020 © Radio France - Annabelle Wanecque

Après l’annulation de la plupart des événements en raison de la crise sanitaire (la Foire, Ferme Expo...), cette année 2020 restera décidément dans les annales de Tours Evénements, cette structure qui gère à la fois le Vinci et le Parc des Expos à Tours.

"C'est un choc" - Christophe Caillaud-Joos, Tours Evénements

La société a fait ses comptes, et comme toute entreprise de l’événementiel, ils sont loin d’être fameux. De 15 millions et demi d’euros en 2019, le chiffre d’affaires est passé à trois millions 800 000 euros cette année. "C'est un choc" reconnaît Christophe Caillaud-Joos, le directeur de Tours Evénements. La perte nette est d’un million et demi d’euros. A titre de comparaison, Tours Evénements avait organisé 191 événements en 2019, seulement 25 en 2020.

Une année 2021 qui s'annonce aussi compliquée

Et l’an prochain ne va pas tirer un trait sur la crise. Lui s’attend encore à perdre un million d’euros. Aucun événement n’est par exemple programmé pendant tout le premier trimestre 2021. 

Pour autant, Christophe Caillaud-Joos ne qualifie pas la situation de catastrophique. Il y avait de la trésorerie avant la crise, il reste d’ailleurs trois millions d’euros dans les caisses, mais ça part vite. Deux millions ont ainsi été consommés en seulement huit mois. 

Une masse salariale allégée de 400 000 euros

Le patron de Tours Evénements va donc devoir faire des économies. Sur la masse salariale notamment, qu’il compte alléger de 400 000 euros. Concrètement, entre cinq à dix personnes pourraient ainsi quitter Tours Evénements sur un total de 79 salariés, via des départs à la retraite non remplacés ou des départs volontaires. 

Car la crise, ou en tout cas, ses impacts vont se ressentir pendant encore longtemps. Lui ne prévoit pas de retour à un chiffre d’affaires comparable à celui de 2019 avant trois ans, avant fin 2023 / début 2024. 

La ville se dit prête à aider la société

Par ailleurs, lors du prochain conseil municipal, le 16 décembre, la Ville de Tours va faire voter une délibération pour exonérer l’entreprise de la redevance qu’elle lui doit pour l’occupation des locaux pour toute la période de mars à fin décembre. Exonération qui se monte à 163 000 euros

La mairie (actionnaire à plus de 83%) veut aussi discuter avec la métropole, le département et la région pour qu’à l’avenir, ces collectivités, soit investissent dans Tours Evénements, soit entrent au capital de l’entreprise. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess