Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Après l'annulation du Grand pavois, la filière nautique de la Charente-Maritime plonge dans l'inconnu

-
Par , France Bleu La Rochelle

Douche froide pour la filière nautique de la Charente-Maritime : cette année il faudra faire sans les salons d'automne. Après Cannes, Southampton et Annapolis, le Grand pavois de La Rochelle est annulé à son tour pour raisons sanitaires. Pas le choix : il faut commercialiser les bateaux autrement.

En moyenne, un bateau sur deux se vend sur un salon. Les chantiers nautiques vont devoir se casser la tête pour remplacer les salons nautiques de l'automne, tous annulés pour raisons sanitaires.
En moyenne, un bateau sur deux se vend sur un salon. Les chantiers nautiques vont devoir se casser la tête pour remplacer les salons nautiques de l'automne, tous annulés pour raisons sanitaires. © Radio France - Julien Fleury

La Nouvelle éco, notre chronique quotidienne sur les entreprises par temps de coronavirus, s'intéresse au nautisme en Charente-Maritime, une activité vitale qui s'enfonce dans l'inconnu.  En cause, les annulations pour raisons sanitaires des principaux salons de l'automne à travers le monde, comme le Grand pavois de La Rochelle.

Comment les chantiers nautiques et toute l'économie qui gravite autour vont-ils trouver leurs clients? C'est la grande question. Avec le confinement, certains chantiers du département ont investi dans le numérique, pour proposer des visites virtuelles de leurs bateaux. Mais en matière de nautisme, rien ne remplace l'expérience physique.

Journées porte ouverte sur les chantiers

Avec l'annulation du Grand pavois, ou du salon de Cannes, les journées porte ouverte fleurissent sur tous les chantiers, comme chez Amel à Périgny près de La Rochelle. "On va essayer d'avoir plus d'essais, de faire venir plus de monde sur nos pontons, décrit Stéphanie Rullier qui dirige la communication de ce constructeur de voiliers haut de gamme. On va essayer aussi d'organiser des journées Amel, comme des mini-salons finalement, avec tout le protocole sanitaire respecté."

Amel a la chance d'avoir devant lui presque deux ans de carnet de commandes. Mais il faut tout de même préparer la suite. En moyenne, un bateau neuf sur deux est vendu au cours d'un salon. Les salons qui savent aussi attirer de nouveaux clients, rappelle Christophe Vieux, commissaire général du Grand pavois de La Rochelle : "lorsque vous faîtes des essais privés, vous travaillez sur un fichier de prospects que vous connaissez. En revanche quand vous participez à un salon, vous enrichissez ce fichier de prospection avec de nouveaux clients potentiels."

Des sous-traitants dans l'incertitude

Le Grand pavois prépare d'ores-et-déjà une super-édition 2021, toujours fin septembre. D'ici là, c'est toute une filière qui se demande comment va se passer l'année qui arrrive. Les chantiers nautiques, mais aussi toutes les entreprises qui gravitent autour. Franck Chivé est gréeur, il vend et installe des mats neufs en remplacement sur des voiliers d'occasion. Et il s'interroge : "l'annulation du Grand pavois ne fait qu'ajouter un peu de stress à l'ambiance  lourde qui existe déjà ici. Parce qu'on ne savait déjà pas trop comment allait se passer la fin de saison et le début d'hiver. Et là on ne sait plus rien du tout."

Franck Chivé comptait notamment sur le salon de La Rochelle pour rencontrer des clients étrangers, qui ne se sont pas pressés tout cet été sur les pontons du port de plaisance des Minimes. "Et là, l'hiver s'annonce et on a raté notre rendez-vous." En Charente-Maritime le nautisme est un secteur clé : 660 entreprises, près de 5000 emplois... ce qui en fait le premier département sur ce créneau en Nouvelle-Aquitaine, elle-même la première région de France avec un milliard d'euros de chiffre d'affaires, au coude à coude avec les Pays-de-la-Loire.

Nouvelle éco : le nautisme s'enfonce dans l'inconnu en Charente-Maritime

Choix de la station

À venir dansDanssecondess