Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Cyberattaque chez Bénéteau en Vendée : vers une paralysie de plusieurs semaines ?

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Loire Océan, France Bleu

Une cyberattaque de grande ampleur a frappé le groupe Bénéteau et ses sites vendéens. Depuis vendredi 19 février, les 3.900 salariés sont contraints de rester à la maison. La direction du fabricant de bateaux a prévenu les syndicats qu'une reprise du travail n'était pas envisageable cette semaine.

Le groupe vendéen Bénéteau est paralysé depuis jeudi soir à cause d'une cyberattaque de grande ampleur.
Le groupe vendéen Bénéteau est paralysé depuis jeudi soir à cause d'une cyberattaque de grande ampleur. © AFP - Franck Perry

Depuis vendredi 19 février, c'est l'écran noir. Tous les sites vendéens de l'entreprise Bénéteau sont touchés par un piratage XXL. Les 3.900 salariés ne peuvent donc plus aller travailler. Durant tout le week-end, les informaticiens du groupe et une entreprise spécialisée en cybersécurité se sont relayés. "Tout n'est pas résolu, loin de là", rapporte Bruno Chaillou, de la CFTC. Lors d'une réunion extraordinaire, ce lundi, la direction du fabricant de bateaux a fait un point sur la situation. "Les hackers demandent une rançon, ils sont costauds. Une vraie guerre apparemment", confie le syndicaliste.

Des salariés déjà bien éprouvés

Les 500 serveurs du groupe sont coupés. L'activité des sites SBPI, en Vendée, est arrêtée pour au moins pour une semaine, "voire plus", ajoute Bruno Chaillou. "Les réponses restent évasives. Quand on demande à la direction si ce sera résorbé dans les huit jours, apparemment ce n'est pas sûr. Si ça se trouve, cela va durer 15 jours ou trois semaines." Ce lundi, tous les salariés étaient en RTT. Mais quid des jours suivants ? Le mode de rémunération des salariés sera discuté, ce mardi, pendant le comité social et économique. L'entreprise souhaiterait que les salariés déplacent des RTT, certains syndicats y sont opposés. "On préférerait le recours au chômage technique, détaille Emmanuel Landreau représentant syndical de la CFDT. Depuis un an et demi, les salariés ont fait beaucoup d'efforts." 

En effet, après la crise du coronavirus et le plan de sauvegarde pour l'emploi, la cyberattaque est un nouveau coup dur pour Bénéteau. "C'est surtout la santé des salariés qui nous inquiète, plus que la pérennité du groupe. Il a les reins solides", ajoute le délégué syndical central du groupe SPBI. La direction de Bénéteau prévoit de communiquer sur son piratage en fin de semaine

Choix de la station

À venir dansDanssecondess