Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Après les Jeudis de Nîmes, retour à l'inquiétude pour des commerçants de l'Ecusson

-
Par , France Bleu Gard Lozère

Alors que les Jeudis de Nîmes s'achèvent ce jeudi 29 août, les commerçants de zones désertées de l'Ecusson se confient sur leurs difficultés.

Des magasins fermés rue du Général Perrier à Nîmes
Des magasins fermés rue du Général Perrier à Nîmes © Radio France - Leïla Méchaouri

Nîmes, France

La dernière des Jeudis de Nîmes a lieu jeudi 29 août. Tout l'été, la ville a pris des airs de Feria chaque semaine. Des bars et des restaurants bondés, la foule dans les rues, un Écusson animé, vivant... "J'ai joué le jeu même si je n'ai pas vraiment eu de retombées économiques", souligne Audrey Carbo. Sa boutique de la rue de la Madeleine faisait partie des enseignes ouvertes après 19h les jeudis soir.

"Quand on part en vacances, on apprécie que les boutiques soient ouvertes pour flâner. Même si on n'a pas l'intention d'acheter, il y a toujours un client sur 10 qui fait la démarche et donc il faut être là. Si tout le monde joue le jeu et qu'il y a une unité, ça fonctionne." Une démarche trop peu suivie regrette-t-elle. 

Ambiance morose sur la rue du Général Perrier

D'autant que dans certaines parties de l’Écusson, la fin des événements de l'été comme les Jeudis de Nîmes ou le Vide'Boutik de la fin août signe le retour à la morosité pour les commerçants. Beaucoup de magasins ont mis la clef sous la porte par endroits et la municipalité peine à en attirer de nouveaux. Un constat alarmant sur la rue du Général Perrier qui part de la Maison Carrée jusqu'au boulevard Courbet. A partir des Halles, quasi la moitié des enseignes ont le rideau baissé. 

Un gros manque à gagner nous expliquent les commerçants de la rue du Général Perrier

Des Nîmois regrettent le manque de dynamisme du centre-ville.

Choix de la station

France Bleu