Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Après le confinement, le Secours populaire de la Manche en difficulté

-
Par , France Bleu Cotentin

Le Secours populaire a dû fermer tous ses espaces de vente le 17 mars. L'association a aussi suspendu la majorité de ses activités pendant le confinement. Aujourd'hui elle lance un appel pour sa survie.

En pleine crise du Covid-19, le Secours populaire a besoin d'aide.
En pleine crise du Covid-19, le Secours populaire a besoin d'aide. © Radio France - Victor Vasseur

Les boutiques du Secours populaire, dénommés "espaces solidarité", sont la principale source de revenus de l'association, avec les dons. On y trouve des vêtements, de l'ameublement, des livres. Mais ces magasins solidaires ont dû fermer comme tous les autres commerces non essentiels pendant le confinement.

Si la structure reçoit des subventions, elle tire néanmoins l’essentiel de ses revenus de ses boutiques et des dons. Joël Carpier, le président du Secours populaire manchois, estime à 73 000 euros ses pertes de mars jusqu'à fin mai.

Pas de réouverture avant le mois de juin

Les magasins auraient pu rouvrir avec le déconfinement, mais il a fallu se confronter à la réalité. "Nous n'avons pas les conditions qui nous permettent d'ouvrir en respectant les directives du ministère de la Santé, explique Joël Carpier. Ca ne garantit pas la protection de nos salariés, de nos bénévoles et du public qu'on accueille."

Les locaux sont trop petits, ou sans issue de secours, il manque des masques, du matériel... L’association a donc décidé de ne pas rouvrir ses magasins avant le 2 juin. Autant de recettes en moins, et un déficit qui risque de se creuser. Or il faut payer les charges, les loyers des locaux, entretenir les véhicules...

Le Secours populaire lance donc un appel aux responsables politiques locaux : maires, députés, sénateurs en espérant faire remonter le message au gouvernement. Le monde associatif dans son ensemble est touché, et attend des aides de l'Etat. "On espère que les différents élus auront à coeur de nous aider à continuer à exister, parce que c'est vraiment la question qui se pose aujourd'hui," témoigne Joël Carpier.

Les activités solidaires se poursuivent

Si les espaces solidarités restent fermés, les distributions alimentaires ont pu continuer dans quatre antennes de la Manche : Cherbourg, Coutances, Hambye et Picauville. La demande du public est importante et l'association espère bientôt mettre en place des distributions à Valognes, Saint-Pierre-Eglise et Bricquebec. Le Secours populaire veut aussi rouvrir son épicerie solidaire de Querqueville. 

Un référent Covid supervisera les opérations dans le département, pour garantir le respect des protocoles sanitaires. Joël Carpier l’assure, les bénévoles sont prêts à repartir sur le terrain, dans un contexte où la solidarité risque d’être plus nécessaire que jamais.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess