Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Après le confinement, les viticulteurs berrichons sortent un peu la tête de l'eau

-
Par , France Bleu Berry

Les ventes se sont nettement redressées au mois de juin pour les vins de Centre-Loire. Mais elle ne rattrapent pas les pertes importantes liées au confinement et à la crise sanitaire.

Les vignes à perte de vue
Les vignes à perte de vue © Radio France - Cyril Hinaut

Les viticulteurs sortent du rouge après la difficile période du confinement. Au mois de juin, par rapport à juin 2019, les ventes ont augmenté de 18% sur le marché français et de 8% à l'export pour les vins du Centre-Loire. Cette appellation réunit huit AOC et deux IGP, dont certaines en Berry : Sancerre, Menetou-Salon, Quincy, Reuilly, Châteaumeillant. "On constate un véritable rebond des ventes au mois de juin. Les chiffres sont plutôt encourageants", souligne Rosalinde Jaarsma, directrice du BIVC (Bureau interprofessionnel des vins du Centre-Loire). 

Un rebond en juin insuffisant par rapport aux pertes en avril et mai

Il y a plusieurs raisons à ce rebond de la vente de vins. Tout d'abord la réouverture des bars et des restaurants après deux mois et demi de fermeture. "Les vins du Centre-Loire sont énormément distribués dans les restaurants et brasseries. Ce sont des circuits qui étaient complètement fermés. Il n'y avait pas moyen de se procurer nos vins, sauf par la vente en ligne et vente aux particuliers", confirme Rosalinde Jaarsma. Et puis pendant le confinement, certains ont consommé plus de vins qu'en temps normal. "Certains particuliers nous disent qu'ils ont vidé leur cave pendant le confinement et donc ils achètent pour la remplir", précise la directrice du BIVC.

Les vendanges vont représenter un coût

Cette tendance positive et encourageante ne doit pas masquer les difficultés traversées par la filière viticole. Au mois d'avril, les ventes de vins de Centre-Loire se sont effondrées de 50%. En mai, la situation est à peine meilleure, avec une chute de 35%. Et les vendanges vont arriver bientôt, fin août-début septembre semble-t-il. "Ce sont des sommes d'argent assez importantes à dépenser. Donc à l'automne, on pourra mesurer si des exploitations sont en réelle difficulté. Mais on peut supposer qu'il y en aura", indique Olivier Luneau, viticulteur à Menetou-Salon et co-président de la Fédération des Unions Viticoles du Centre-Loire.

Et pour les vendanges, rapidement un problème risque de se poser : la main-d'oeuvre. "Les travailleurs détachés, on ne sait pas s'ils vont pouvoir venir. On ne sait pas si les frontières seront ouvertes, s'il faudra se faire tester au Covid-19 avant de venir dans les vignes. Donc il va falloir sans doute trouver une main d'oeuvre plus locale. Mais ça n'est pas facile", rappelle Olivier Luneau.

Un manque de soutien de la part du gouvernement qui passe mal

Le gouvernement a multiplié les plans de soutien pour les secteurs économiques depuis le confinement. Mais aucun plan n'a été consacré précisément à la filière viticole. "On a un sentiment d'incompréhension. Sur la balance commerciale, on représente le deuxième plus gros excédent derrière Airbus. On est donc important pour l'économie française", insiste Olivier Luneau. "Il y a des dépenses incompressibles. Le dispositif de chômage partiel a été très peu utilisé parce qu'il fallait continuer à travailler. Ce n'est pas vraiment adapté à nos métiers. Il y a une forme d'aigreur face au manque d'attention à l'égard de la filière", conclut Rosalinde Jaarsma.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess