Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Après le discours d'Emmanuel Macron, une cinquantaine de "gilets jaunes" à la préfecture de Vendée

mercredi 28 novembre 2018 à 6:25 Par Marion Fersing, France Bleu Loire Océan

Une cinquantaine de membres du mouvement des gilets jaunes se sont rassemblés devant la préfecture, à La-Roche-sur-Yon, ce mardi soir. Après de longues négociations, le préfet est descendu les écouter.

Le préfet de Vendée est venu parler à la cinquantaine de "gilets jaunes" rassemblés devant la préfecture
Le préfet de Vendée est venu parler à la cinquantaine de "gilets jaunes" rassemblés devant la préfecture © Radio France - Emmanuel Sérazin

La Roche-sur-Yon, France

Les "gilets jaunes" ont mené une nouvelle action, ce mardi soir en Vendée, quelques heures après le discours d'Emmanuel Macron. Pas convaincus par ce que le chef de l'État a pu annoncer, notamment un ajustement de la taxe sur les carburants en fonction de la variation du prix du pétrole, ils se sont rassemblés devant la préfecture, à La-Roche-sur-Yon.

Pas de représentants, tout le monde doit être reçu par le préfet

Ils sont une cinquantaine à s'y être rendus à 20 heures. Devant les grilles fermées, le patron des policiers leur explique d'abord que, comme le ministre de la transition écologique, le préfet ne recevra que deux de leurs représentants. Pas question pour les gilets jaunes. Ils veulent voir le préfet tous ensemble ou rien. 

C'est finalement le préfet qui descend les voir

À 21h15, c'est finalement le préfet, Benoît Brocart, qui descend les voir. Il écoute les doléances d'une femme handicapée, d'un chef d'entreprise et il répond à toutes sortes de questions, notamment sur la parité et les violences faites aux femmes. Sous la pluie, le dialogue finit par s'établir. 

La volonté d'une rencontre avec les députés de Vendée

Et, à 22 heures, le préfet repart avec une revendication : les gilets jaunes veulent rencontrer les cinq députés de la Vendée, lors d'une grande réunion publique. La condition ? Qu'à chaque point de blocage, les manifestants établissent une liste de revendications à présenter aux députés.