Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Après le rachat, Tony Parker s'entoure d'un enfant du pays pour diriger la station de Villard-Corrençon

-
Par , France Bleu Isère, France Bleu

Guillaume Ruel, 30 ans, est devenu directeur général de la station de Villard-Corrençon (Isère) après son rachat par le basketteur vedette Tony Parker. Rencontre avec ce jeune qui était jusqu'à maintenant moniteur de ski et adjoint au maire.

Guillaume Ruel, 30 ans, est le nouveau directeur général de la station de Villard-Corrençon (Isère).
Guillaume Ruel, 30 ans, est le nouveau directeur général de la station de Villard-Corrençon (Isère). © Radio France - Justine Dincher

Villard-de-Lans, France

C'est un des nouveaux hommes forts de Villard-Corrençon (Isère). À la mi-mai, Guillaume Ruel est devenu le nouveau directeur général de la station en charge du développement. Une nomination qui fait suite au rachat de la station, jusqu'alors propriété de la famille Huillier, par le basketteur vedette Tony Parker. 

Le sportif français, qui vient d'annoncer sa retraite, a investi avec un autre joueur français, Nicolas Batum, et avec Marie-Sophie Obama, ancienne joueuse aujourd'hui présidente de la section féminine du club de l'Asvel. C'est donc une nouvelle génération qui prend les commandes de la station du Vercors. 

Un enfant du pays choisi comme directeur

Guillaume Ruel, 30 ans, est un enfant du pays. "Je suis corrençonnais pure souche, je suis moniteur de ski à Corrençon-en-Vercors l'hiver et très impliqué dans la vie locale. J'ai été adjoint au maire, jusqu'à maintenant. Je suis aussi sapeur pompier-volontaire", détaille le nouveau directeur général de la station qui se dit amoureux de son territoire.

Encouragé par Tony Parker, ce commercial de formation a mis ses compétences professionnels au service de sa station. Le voilà aujourd'hui, directeur général de Villard-Corrençon, chargé du développement, à la tête de 22 remontées mécaniques, 125 kilomètres de piste de ski et deux restaurants. "C'est un peu un rêve de gosse, explique-t-il, Il y a un an, je n'y aurai pas cru. J'y ai toujours pensé, mais je n'ai jamais eu les cartes en main pour réussir à le réaliser".

Guillaume Ruel connaît bien la station puisque c'est ici qu'il a grandi. - Radio France
Guillaume Ruel connaît bien la station puisque c'est ici qu'il a grandi. © Radio France - Justine Dincher

La rencontre avec Tony Parker il y a un an

C'est dans un bureau en chantier, repeint et redimensionné, au pied des remontées mécaniques, que Guillaume Ruel reçoit ses rendez-vous. Un vent de modernité, à l'image du projet qu'il porte pour la station. Le nouveau directeur préfère parler de "bouffée d'oxygène" pour Villard-Corrençon. Du changement, sans toucher aux fondamentaux

D'après Guillaume Ruel, c'est d'ailleurs ce qui a séduit Tony Parker : "quand on l'a rencontré pour la première fois au mois de juin 2018, c'est une des premières choses qu'il nous a demandé : 'par rapport à Megève, c'est comment ?' On a un peu tous rougi, on s'est regardés, il y a eu un petit blanc et on lui a dit que cela n'avait rien à voir. (Rires) Et il nous a dit que cela lui allait bien !"

On n'y croyait pas trop... Et puis, l'annonce a fait l'effet d'une bombe !" — Guillaume Ruel

Le nouveau directeur avoue ne pas avoir mesuré "l'effet Parker", "même aux États-Unis, ils en ont parlé". On ne sait pas combien a investi Tony Parker, mais on sait que son équipe veut notamment développer les activités d'été de la station. Le mot d'ordre, c'est la diversification. "Les changements climatiques sont là, c'est une évidence. On a des périodes hivernales assez courtes et des périodes d'été qui s'allongent un peu. Notre réflexion, c'est de nous dire : qu'est-ce qu'on fait si demain on a plus de neige ?"

Des projets présentés à l'automne

Guillaume Ruel a aussi un défi plus personnel, mettre le jeune retraité Tony Parker sur les skis parce qu'il "n'a jamais eu le droit mais il va s'y mettre et j'espère lui donner des cours ! (rires)". 

Le nouveau propriétaire, qui jouait dans une équipe américaine de NBA, devrait revenir l'automne prochain à Villard-Corrençon pour la présentation de tous les projets de la station, dont certains promettent d'être gigantesques, à l'image de sa carrière.