Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Après les annonces de Renault, de nouveau l'inquiétude aux Fonderies à Ingrandes-sur-Vienne

-
Par , France Bleu Poitou

Le constructeur automobile Renault a enregistré sa première perte depuis 2009 et évoque des fermetures d'usines. Alors forcément la nouvelle est suivie de prêt et inquiète aux Fonderies d' Ingrandes-sur-Vienne. Des volumes déjà en baisse à la fonte et à l'alu.

Un des ateliers de la fonderie à Ingrandes-sur-Vienne
Un des ateliers de la fonderie à Ingrandes-sur-Vienne © Radio France - (archives)

On n'avait pas besoin de ça, lance désespéré, Jean-Philippe Juin. Le délégué CGT à la Fonderie Aluminium reconnait que les annonces des mauvais chiffres de Renault vont plomber encore un peu plus le moral des troupes. "On verra si ça une incidence, mais comme on est à 100% Renault, ça risquer de s'impacter encore un peu plus, pour le moment on attend de voir venir". 

Fonderie Fonte : "on a encore des baisses de volumes depuis juillet il y avait normalement 700.000 carters qui étaient prévus pour 2020, aujourd'hui on nous annonce 400.000 pour l'année, alors forcément ça impacte les salariés de nuit qui sont activité partielle depuis le mois de septembre donc il y a de l'inquiétude bien sûr à la Fonte."

Fonderie Aluminium : "on pensait être plus serein, mais aujourd'hui on nous annonce une baisse de volumes de 30%, donc c'est comme à la Fonte et puis ça aura un impact financier et on va passer sous le seuil critique". 

Concernant l'avenir à court terme, Jean-Philippe Juin souligne que les trois prochains mois seront "décisifs" et nous apprend qu'une réunion en préfecture se tiendra lundi prochain à Poitiers "on verra ce que l' Etat nous répond". Il dénonce les promesses non tenues par Liberty House, le dernier repreneur des Fonderies :" Jusqu'à maintenant on n'a pas eu un euro d'investissement sur les 10 millions d'euros annoncés, on a des pertes financières importantes". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu