Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

VIDÉO - Après les gilets jaunes, les stylos rouges veulent faire entendre leur voix

lundi 14 janvier 2019 à 11:05 Par Fabien Fourel, France Bleu Azur

C'est le nouveau mouvement de ce début d'année 2019. Après les gilets jaunes, les stylos rouges s'organisent. Ces enseignants refusent de passer par les syndicats et comptent organiser des actions pour protester contre leurs conditions de travail.

Jean-Luc Levennes
Jean-Luc Levennes © Radio France - Fabien FOUREL

Alpes-Maritimes, France

Ne dites plus "gilets jaunes" ! Mais "gilets jaunes" et "stylos rouges". Un second mouvement né sur Facebook qui prend de l'ampleur en ce début d'année. Des enseignants qui protestent contre leurs conditions de travail et demandent notamment de meilleurs salaires. Ils sont plus de 60.000 à s’être manifesté sur Facebook. Parmi eux, Jean-Luc Levennes professeur de Techno au collège Fabre de Nice. Il était syndiqué, mais il ne croit plus aux grèves. 

"On s'est rendu compte  que le mode d'action syndical, la grève, n'était pas représentatif aujourd'hui" Jean-Luc Levennes, enseignant 

Ecoutez Jean-Luc Levennes - prof de Techno à Nice

Les stylos rouges promettent donc des actions différentes "corriger des copies dans des lieux publics à 50 ou cent personnes" mais aussi faire signer des pétitions pour alerter le grand public sur les conditions d'enseignement. 

"On a des professeurs obligés d'acheter avec leur salaire des cartes pour faire les photocopies, des classes surchargées" Jean-Luc Levennes