Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Après une agression, le service des urgences de Bayeux se met en grève

Les faits remontent au 25 septembre 2019. Une jeune interne agressée par un patient aux urgences de l'hôpital de Bayeux (Calvados). La jeune femme est hors de danger. Mais ses collègues ont décidé de se mettre en grève à compter de ce mardi pour dénoncer des conditions de travail qui se dégradent.

Le personnel du service des urgences de Bayeux se met en grève à compter de ce mardi et jusqu'au 10 novembre inclus.
Le personnel du service des urgences de Bayeux se met en grève à compter de ce mardi et jusqu'au 10 novembre inclus. © Radio France - Nolwenn Le Jeune

Bayeux, France

"C'est la goutte d'eau qui a fait déborder le vase" résume Christelle Gillet-Souilleaux, cadre de santé du service des urgences de Bayeux. Le service qui traite 22 500 passages par an a connu le 25 septembre dernier en soirée un événement grave. "Un patient que nous connaissons bien a étranglé une jeune collègue, interne en médecine", explique Magali Labidi chef de service. La jeune femme avait perdu connaissance. L'homme de 52 ans interpellé immédiatement a été condamné deux jours plus tard selon la procédure de comparution immédiate à un an de prison ferme. 

Des patients de plus en plus impatients, voire agressifs

"Cet événement très grave s'inscrit dans un contexte où les relations avec les patients se dégradent", constate Magali Labidi. "Ils montrent des des signes d'agacement, d'impatience. Ils refusent d'attendre". Sa collègue cadre de santé ajoute que le problème à Bayeux, est aussi dû au départ en retraite de quatre médecins dans le secteur. "Ils n'ont pas trouvé de remplaçants, leur patientèle n'est donc pas reprise, du coup des patients se retrouvent aux urgences pour faire par exemple renouveller des ordonnances, or ce n'est pas notre rôle". Et ce service qui n'est pas en sous effectif (34 personnels paramédicaux et une quinzaine de médecins dont 4 ou 5 à temps plein) se retrouve malgré tout en tension en période de vacances ou les week-ends. 

Le service en grève à compter de ce mardi et jusqu'au 10 novembre

Le mouvement de grève est soutenu par l'ensemble du personnel du service expliquent la cadre de santé et la médecin chef. Les salariés organisent comme première action symbolique ce mardi midi un pique-nique devant les urgences. Mais malgré le mouvement, le service reste ouvert, les personnels étant assignés pour la continuité des soins. 

Christelle Gillet-Souilleaux, cadre de santé, et Magali Labidi, médecin chef du service, participent au mouvement de grève aux urgences de Bayeux. - Radio France
Christelle Gillet-Souilleaux, cadre de santé, et Magali Labidi, médecin chef du service, participent au mouvement de grève aux urgences de Bayeux. © Radio France - Nolwenn Le Jeune
Choix de la station

France Bleu