Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Aquitaine : l'URSSAF nomme un médiateur pour "mettre de l'humain" et répondre rapidement à ses cotisants

mardi 5 mars 2019 à 17:02 Par Antoine Balandra, France Bleu Périgord et France Bleu Gascogne

Depuis le premier octobre dernier, l'URSSAF d'Aquitaine a nommé un médiateur indépendant et neutre pour répondre à certaines demandes de ses cotisants. Histoire de répondre plus rapidement dans certains dossiers. Près de 70 dossiers ont déjà été traités en quatre mois.

Devant l'URSSAF de Dordogne
Devant l'URSSAF de Dordogne © Radio France - Antoine Balandra

Périgueux, France

Marre que l'URSSAF ne donne pas suite à vous courriers ou vos appels ? Vous ne comprenez rien aux documents que l'organisme vous a envoyé ou aux sommes qu'elle vous réclame ? Depuis le premier octobre, l'URSSAF d'Aquitaine a donc nommé un médiateur indépendant et neutre pour gérer les quelques "grains de sable" comme elle dit. 

Les 360.000 cotisants de l'ex-région Aquitaine peuvent donc se tourner vers ce médiateur à condition d'avoir d'abord saisi - en vain - l'URSSAF et de ne pas avoir engagé de procédures judiciaires.

Le but : "mettre de l'humain" pour tenter de régler des dossiers en souffrance depuis parfois des années. Ils sont peu nombreux.

Henri Lourde-Rocheblave (à droite) directeur régional de l'URSSAF Aquitaine, avec Michel Marchal, le médiateur - Radio France
Henri Lourde-Rocheblave (à droite) directeur régional de l'URSSAF Aquitaine, avec Michel Marchal, le médiateur © Radio France - Antoine Balandra

L'URSSAF d'Aquitaine reçoit 750.000 courriers et mails chaque année (600.000 courriers, 150.000 mails, mais aussi 350.000 appels).

Evacuer une possible colère et une forte anxiété

Le médiateur, lui, a été saisi seulement 68 fois en quatre mois d'existence, même si la cadence semble s'accélérer. Michel Marchal, c'est son nom a entamé une tournée de tous les départements de la région pour se faire connaître. Et il explique qu'il traite les dossiers avec un postulat de base : le cotisant dit la vérité.

"Le tout, c'est de prendre en compte la demande du cotisant, en partant du postulat que le cotisant dit vrai. Moi je ne suis pas salarié de l'URSSAF, donc j'étudie le dossier, et je propose aux services une solution. Sur les 68 dossiers, nous avons jusque là toujours trouvé une solution. Nous sommes actuellement à 12 jours de moyenne pour traiter les dossiers, mais nous connaissons une montée en charge" dit Michel Marchal

L'esprit du médiateur, c'est aussi "la volonté d'évacuer la colère ou l'anxiété qui peuvent être présents chez les cotisants" dit le médiateur. Une démarche nécessaire à l'heure où les mouvements sociaux ont remis en cause les prélèvements et autres taxes estime Henri Lourde-Rocheblave, directeur régional de l'URSSAF Aquitaine :

"On est de organismes de recouvrement, par rapport au système de protection sociale, qui je pense n'est pas remis en cause globalement, mais la notion d'impôts et de cotisations sont parfois mis en cause, et les gens ont parfois peur de se retrouver face à un mur d'administration qui ne leur répond pas" dit Henri Lourde-Rocheblave, directeur régional de l'URSSAF

Pour saisir le médiateur, c'est gratuit. Il dispose de cinq jours pour jugé recevable ou non votre dossier. De 30 jours pour tenter de trouver une solution. Pour le saisir, cliquez ici !