Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Arc-les-Gray : grève sur fond de négociations salariales chez Magyar

-
Par , France Bleu Besançon

Depuis lundi, à l'appel de la CGT et CFDT, les salariés de l'entreprise Magyar à Arc-les-Gray sont en grève. Mardi matin, le mouvement s'est durcit avec un blocage total du site, des piquets de grève à chaque entrée. Une grève sur fond de négociations sur les augmentations annuelles des salaires.

Piquet de grève devant l'entreprise Magyar à Arc-les-Gray
Piquet de grève devant l'entreprise Magyar à Arc-les-Gray © Radio France - Jean-François Fernandez

Chez Magyar à Arc-les-Gray la grève entamée ce lundi 24 mars se poursuit. Elle a été décidée en raison du manque d'accord possible avec la direction lors des négociations obligatoires annuelles (NAO), c'est à dire les augmentations de salaires pour tous les salariés.

CGT et CFDT, les deux syndicats de cette entreprise spécialisée dans les camions citerne, ont appelé à la grève après les propositions jugées insuffisantes par la direction.

La direction qui en 2019 avait proposé 0,5 % d'augmentation des salaires fait la même proposition pour cette année. La CGT lors de ces réunions demandait deux fois 2,5% , c'est à dire une augmentation en mars et une autre en septembre. La direction demande la levée de la grève comme préalable à toute discussion. 

Jérôme Da Sylva, délégué syndical CGT explique : "La direction ne propose pas grand chose en augmentation générale. Chacun des deux syndicats a fait des demandes, de toute façon ils n'en tiennent jamais compte. On se demande même s'ils les lisent. Le conflit commence de là, on nous propose 0,5%. On estime mériter un peu plus, surtout qu'on n'a pas été impacté par la crise du Covid de l'année dernière. Et puis l'année dernière, on n'a même pas eu de participation aux bénéfices. Cette année, ça sera pareil aussi".

Piquet de geve devant une des entrées. Toutes les entrées du site bloquées depuis mardi
Piquet de geve devant une des entrées. Toutes les entrées du site bloquées depuis mardi © Radio France - Jean-François Fernandez

Blocage total du site mardi

Face au manque de dialogue, les syndicats bloquent depuis mardi matin le site qui emploie 185 personnes en CDI et 35 à 40 intérimaires.

Depuis, le niveau des revendications a été revu à la hausse, CGT et CFDT se sont mis d'accord sur les mêmes demandes, c'est à dire trois fois 2%, c'est à dire 2% d'augmentation de tous les salaires en mars, autant en juin et encore autant en octobre. 

Le parking à l'intérieur, avec des camions finis qui attendent de pouvoir sortir pour être livrés
Le parking à l'intérieur, avec des camions finis qui attendent de pouvoir sortir pour être livrés © Radio France - Jean-Francois Fernandez

Une entreprise en bonne santé

Sébastien Darbelet, délégué CFDT, élu au CSE explique de Magyar se porte bien depuis des années, même en temps de crise : "Même la crise du pétrole, on ne l'a eu parce qu'il fallait quand même faire des véhicules et vendre du fioul. Les gens se chauffent au fioul et on roule au fioul, donc forcément, on n'a jamais eu de problème. Donc, tous les ans, on fait des véhicules,  tout les ans on en fait plein. On est le leader en France, on est les meilleurs, on est les plus beaux, les plus forts, mais on n'est pas récompensés".  

Magyar le leader des camions citerne

MG Magyar, tout le monde connaît sans forcement le savoir. C'est un des principaux constructeurs de citernes sur camion ou semi remorque, pour des liquides alimentaires ou pétroliers. La plupart des camions de livraison de fioul domestique sont des Magyar.

Un des camions citerne en attente de livraison en Angleterre, reconnaissable avec sa plaque inox "G M"
Un des camions citerne en attente de livraison en Angleterre, reconnaissable avec sa plaque inox "G M" © Radio France - Jean-François Fernandez

La direction que nous avons sollicité n'a pas souhaité nous répondre.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess