Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

ArcelorMittal : fermeture de la cokerie de Sérémange-Erzange le 6 mai

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Selon la CGT d'ArcelorMittal Florange, la cokerie de Sérémange-Erzange sera définitivement arrêtée le 6 mai prochain. L'annonce a été faite ce mardi lors d'une réunion en CSE pour expliquer l'anticipation de cette fermeture prévue au départ en 2022-2023.

La cokerie de Sérémange-Erzange
La cokerie de Sérémange-Erzange © Maxppp - PQR

La direction d'ArcelorMittal Florange a donné quelques précisions ce mardi sur la fermeture anticipée de la cokerie de Sérémange-Erzange, lors d'une réunion en CSE avec les délégués du personnel. Selon la CGT, l'activité de la cokerie sera définitivement arrêtée le 6 mai. Lundi, la direction avait annoncé en CSE central que cette fermeture prévue au départ à l'horizon 2022-2023 serait finalement ramenée à une échéance beaucoup plus courte, c'est-à-dire, après le confinement de l'épidémie de coronavirus. 

Les salariés peuvent faire parvenir leurs questions jusqu'au 14 avril

La direction promet de reclasser tous les salariés, soit 170 personnes. Les organisations syndicales doivent maintenant recueillir toutes les questions en suspens et les faire parvenir à la direction avant le 14 avril. Des réponses seront apportées lors d'une réunion de consultation le 16 Mai. En ce qui concerne la réunion de ce mardi, la CGT la qualifie de "théâtrale sans réelles réponses".

Un énorme gâchis

Pour la CGT d'ArcelorMittal, "cela fait des mois et des années que nous demandions investissements à la fois pour rendre cet outil compétitif et qu'il respecte l'environnement". Le syndicat conclut à "un énorme gâchis", "un de plus, dit-il, après la fermeture de la filière liquide". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu