Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

ArcelorMittal : la fermeture de la cokerie de Serémange-Erzange se précise

-
Par , France Bleu Lorraine Nord, France Bleu

La direction d'ArcelorMittal a annoncé en CSE central ce lundi que les conditions de la fermeture définitive de la cokerie de Serémange-Erzange seraient discutées à la fin du confinement. La cessation interviendrait donc bien plus tôt qu'initialement prévu.

La cokerie d'ArcelorMittal Florange
La cokerie d'ArcelorMittal Florange © Maxppp - Julio Pelaez

Une nouvelle étape est intervenu ce lundi dans le projet de fermeture définitive de la cokerie d'ArcelorMittal à Serémange-Erzange. La direction d'ArcelorMittal a annoncé en CSE central que les conditions de la fermeture définitive seraient discutées à la fin du confinement. La cessation interviendrait donc bien plus tôt qu'initialement prévu.

Discussions à la fin de la crise du coronavirus

Lors d'un CSE central, la direction du groupe sidérurgique a précisé un calendrier qui s'est considérablement accéléré. "Dès que les conditions sanitaires permettront le retour à des réunions présentielles, la Direction ouvrira une négociation avec les organisations syndicales représentatives d'ArcelorMittal Florange pour définir les modalités d'une procédure d'information-consultation sur un projet d'arrêt définitif de la Cokerie de l'établissement de Florange ainsi que les mesures sociales d'accompagnement" indique la direction dans un document que nous avons pu consulter. En clair, ArcelorMittal attend la fin du confinement pour engager le processus. 

Le Covid19 aura enterré l'outil avant l'heure

La mort de cet outil emblématique de l'industrie sidérurgique de la vallée de la Fensch était annoncée depuis plusieurs mois déjà. Initialement prévu à l'horizon 2032, la direction avait déjà revu ses plans au début de cette année, avançant l'échéance à 2022-2023. Mais l'annonce de ce lundi semble précipiter les événements. 

"Le Covid19 aura enterré l'outil avant l'heure" commente laconiquement Lionel Buriello, responsable de la CGT d'ArcelorMittal Florange pour qui il aurait fallu "investir au maximum."

Coût industriel et environnemental

150 salariés travaillent à la cokerie de Serémange-Erzange dont l'activité dépend fortement des hauts-fourneaux du groupe à Dunkerque. La direction invoque le coût du coke produit à Florange, une démarche de baisse des émission de CO2, et des investissements lourds pour "faire face à son vieillissement et se mettre au niveau des exigences environnementales."

Plusieurs plaintes ont en effet été déposées ces derniers mois par les élus de la vallée de la Fensch pour des épisodes récurrents de pollution. Régulièrement, ils pointaient les installations industrielles. 

Du point de vue du reclassement des salariés, ArcelorMittal se veut rassurant en indiquant avoir "tous les leviers nécessaires pour proposer en interne à chaque salariés un nouveau projet professionnel."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu