Économie – Social

Ardèche : ça pétille pour les eaux minérales du Pestrin

Par Germain Treille, France Bleu Drôme-Ardèche mercredi 20 janvier 2016 à 6:18

Les Sources du Pestrin à Meyras en Ardèche
Les Sources du Pestrin à Meyras en Ardèche © Radio France

La petite société des Sources du Pestrin, basée à Meyras, se développe. Une nouvelle usine sera opérationnelle dans quelques mois.

Le chantier vient de débuter, les engins terminent le terrassement. Le nouveau bâtiment, à proximité du siège historique, sera inauguré en juin, une ligne d'embouteillage plus performante, ce qui permettra de tripler la production. 2000 bouteilles sont produites ici toutes les heures, il y en aura 6000 cet été. À moyen terme, il y aura deux créations d'emplois. Les ventes augmentent, le positionnement de Ventadour et Chantemerle, le nom des deux eaux minérales, dans le haut de gamme fonctionne. Réseaux bio, épiceries fines, restaurants étoilés.

Grâce à un accord avec un important distributeur, Eric Besson, le patron des Sources du Pestrin, va partir à la conquête d'un nouveau marché, celui des cafés-hôtels-restaurants. Il y a aussi une fenêtre de tir aux États-Unis à travers une chaîne de distribution très connue outre-atlantique. Puis, à Meyras, il y a l'affaire Queyzac. Eric Besson voulait racheter à Nestlé la célèbre marque l'année dernière, cela avait capoté mais l'histoire n'est pas terminée. L'industriel ardéchois nous a confié qu'il pourrait faire de nouvelles propositions au géant de l'agroalimentaire.