Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Ardèche : le ras le bol des assistants familiaux

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

Une quarantaine d'assistants familiaux a investi lundi matin l'hémicycle du département de l'Ardèche. Ils demandent une amélioration de leurs conditions de travail.

Les assistants familiaux sont venus manifester dans l'hémicycle du département
Les assistants familiaux sont venus manifester dans l'hémicycle du département © Radio France - Pierre-Jean Pluvy

Privas, France

Il y a 270 assistants familiaux en Ardèche qui s'occupent de 480 enfants. Ils accueillent à leur domicile des enfants de 0 à 21 ans en danger au sein de leur propre famille ou des orphelins. Ces familles d'accueil demandent aujourd'hui d'être un peu mieux traitées. 

Un salaire de 963 euros par mois

Ces agents du département touchent 963 euros par mois et par enfant gardé. Il s'agit de s'en occuper 24 heures sur 24 souvent avec des jeunes en difficulté puisqu'ils n'ont pas de famille ou sont en rupture avec elle. Le département leur affecte de surcroît 14 euros par jour et par enfant pour les frais de logement (eau, électricité, nourriture). Les vêtements constituent un budget à part.    

"On touche même pas le SMIC" -  Elisabeth, assistante familiale à Saint-Michel-de-Chabrianoux

Les revendications portent essentiellement aujourd'hui sur les congés. Alors que le département revoit le temps de travail de ces agents, les assistants familiaux qui sont aussi agents du département veulent cinq semaines de congés payés ainsi que des repos compensateurs des week-end.  Un véritable casse-tête pour le département qui reconnaît manquer de candidats. Il y a de moins en moins de famille qui souhaitent accueillir des enfants isolés. La prise de congés des assistants familiaux n'en devient que plus difficile.