Économie – Social

Ardennes: conflits en série dans l'industrie

Par Aurélie Jacquand, France Bleu Champagne-Ardenne lundi 2 juin 2014 à 10:15

L'usine Electrolux de Revin dans les Ardennes.

Alors que les salariés d'Electrolux sont en grève depuis une semaine, ceux de Tecsom occupent leur usine pour tenter d'obtenir des primes supra-légales suite à leur licenciement.

Les licenciés de Tecsom veulent 50 000 euros chacun

Depuis plusieurs jours, les salariés de l’entreprise Tecsom occupent leur usine à Glaire, installés dans un campement de fortune dans la cour de l'entreprise. Ce week-end, pour faire pression sur leur direction, ils ont menacé d'installer des bonbonnes de gaz le long de la ligne TGV. Face aux menaces, le sous-préfet a promis de ne pas signer le plan de sauvegarde de l’emploi et de nouvelles négociations doivent avoir lieu.

Tecsom, qui fabrique de la moquette, a été reprise la semaine dernière par l'homme d'affaires Christophe Février, mais cette reprise implique de licencier 53 des 120 salariés. Ils réclament une prime de départ supra-légale de 50 000 euros chacun.

Les salariés d’Electrolux font grève depuis une semaine

A Revin, l’entreprise Electrolux serait sur le point d'être reprise par Selni, un fabricant de moteur de machine à laver basé dans la Nièvre. Cette reprise implique le licenciement de la moitié des salariés : seuls 186 des 391 employés resteraient en poste. Le syndicat Force Ouvrière dénonce un plan social bâclé.

Xavier Medeau est l'avocat CGT des salariés de Tecsom et d'Electrolux. Il était notre invité à 8h10.

Xavier Medeau, avocat pour les salariés de Tecsom et d'Electrolux