Économie – Social

Ardon : Hitachi va fermer dès la fin du mois

Par Eric Normand et François Guéroult, France Bleu Orléans et France Bleu lundi 16 janvier 2017 à 6:29

Hitachi va fermer à Ardon dès la fin du mois de janvier
Hitachi va fermer à Ardon dès la fin du mois de janvier © Maxppp - Thierry Bougot

Info France Bleu Orléans | À Ardon (Loiret), le plan social chez Hitachi est bouclé. Les trois syndicats représentés dans l'usine ont signé l'accord, la plupart des 169 salariés seront licenciés dès la fin du mois. C'est plus tôt que prévu puisque la fermeture était initialement prévue au printemps.

A Ardon, près d'Orléans, le plan de sauvegarde de l'emploi chez Hitachi vient d'être signé. Les trois syndicats représentés sont tombés d'accord avec la direction plus tôt que prévu. La plupart des 169 salariés seront licenciés dès la fin du mois. Mais il faut dire que le groupe informatique japonais a mis les gros moyens et accordé des conditions de départ très généreuses avec notamment une prime de départ équivalente à au moins 3 ans de salaire.

Des conditions de départ avantageuses

Il n'aura fallu que 4 mois pour négocier le plan social à l'usine Hitachi d'Ardon. L'accord a été signé à l'unanimité par l'UNSA, la CFDT et la CGC. Chaque salarié bénéficiera d'un congé de reclassement d'une durée d'un an pendant lequel il continuera à percevoir sa rémunération. C'est le cabinet Altédia qui accompagnera les salariés pour leur reconversion professionnelle. A cela s'ajoutent des indemnités de départ conséquentes : équivalentes à 3 ans de salaire, voire 4 ans dans certain cas. L'accord a été validé par la Direction départementale du Travail le 30 décembre.

C'est un bon accord, on est largement au-delà des indemnités conventionnelles. C'est surtout le choix de la direction qui cherchait éviter les conflits. C'est réussi dans la mesure où le dialogue s'est passé sans heurts même si ça reste 169 licenciements - Thierry Humbert, délégué CFDT Hitachi

Thierry Humbert, délégué CFDT à Hitachi Ardon

Les licenciements interviendront fin janvier

Les lettres de licenciement partiront en effet le 31 janvier. La production d'armoires de stockage informatique a été arrêtée en décembre, il n'y aura plus aucune activité dans l'usine dès la fin du mois. C'est donc une page qui se tourne puisque Hitachi s'était implanté à Ardon en juin 1992. Le groupe japonais cherche à présent à revendre son terrain.