Économie – Social

Areva : Tricastin perdrait 450 postes, le site de Romans en gagnerait une trentaine

Par Nathalie Rodrigues, France Bleu Drôme-Ardèche et France Bleu Vaucluse mercredi 21 octobre 2015 à 21:09

Les tours de refroidissement de l'usine Eurodif sur le site nucléaire du Tricastin
Les tours de refroidissement de l'usine Eurodif sur le site nucléaire du Tricastin © Radio France - Nathalie Rodrigues

Le groupe nucléaire Areva a annoncé en mars un plan d'économies pour faire face aux cinq milliards d'euros de pertes de l'an dernier. Des précisions ont été apportées sur les suppressions d'emplois site par site lors de CE extraordinaires ce mercredi. Tricastin perdrait 450 postes à horizon 2017.

A Tricastin, la direction a annoncé un plan de 450 suppressions de postes.* Les deux tiers seraient des départs en retraite non remplacés ou des départs anticipés*. Et environ 130 salariés seraient accompagnés dans le cadre du plan de départs volontaires. Pas de licenciement sec donc assure la direction. 

Dans le détail, l'entité Eurodif perdrait 132 postes. L' ancienne usine d'enrichissement d'uranium est à l'arrêt depuis 2012 mais un noyau d'ouvriers reste pour préparer le démantèlement. Les opérations de nettoyage seront complétement terminées fin 2017. L'installation sera alors mise en veille et les postes non remplacés. Il est prévu aussi de supprimer 280 postes sur les autres usines chimie-enrichissement du site, et 40 postes dans les fonctions support d'Areva.

450 postes supprimés chez Areva Tricastin

Les syndicats regrettent que le site du Sud Drôme paie un si lourd tribut. 450 postes, c'est un sixième des suppressions annoncées au niveau national (2700 suppressions annoncées mardi) et c'est un cinquième des effectifs actuels au Tricastin (2500 salariés environ). Les représentants du personnel se demandent comment les installations vont pouvoir continuer à tourner en toute sûreté et avec des conditions de travail acceptables pour les salariés. Aucune grève, aucune assemblée générale n'est prévue à ce jour. Les élus du personnel vont prendre le temps de lire les 1000 pages de documents qui leur ont été remises en CE. Une nouvelle réunion entre direction et syndicats est prévue début novembre.

Par ailleurs, des postes présents au Tricastin aujourd'hui devraient être transférés à Romans. Il y a une petite usine FBFC à Pierrelatte, une centaine de salariés. Ce qui ferait une centaine de postes en moins encore au Tricastin. A Romans, les effectifs n'augmenteraient pas d'autant puisque dans la cité de Jacquemart, quelques dizaines de postes devraient être supprimés. Mais le site va néanmoins grossir un peu grâce au transfert d'activité. Il passerait de 700 à 730 salariés environ.

Les résultats d'Areva. - Aucun(e)
Les résultats d'Areva. - Idé