Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Les papeteries Arjowiggins dans la tourmente

Arjowiggins : la région et l'Etat ouvrent une porte à la veille d'une journée décisive

-
Par , France Bleu Maine, France Bleu

La préfecture de la Sarthe et la région des Pays-de-la-Loire annoncent qu'elles sont prêtes à financer une étude de faisabilité pour un projet de production de papier recyclé à Bessé-sur-Braye. Le délai pour le dépôt d'offres de reprise du site expire ce vendredi.

La liquidation de l'usine a été prononcée en mars 2019.
La liquidation de l'usine a été prononcée en mars 2019. © Radio France - Boris Hallier

Sauf énorme surprise, il n'y aura aucune offre de reprise sur le bureau du liquidateur. Des trois projets évoqués ces dernières semaines pour l'ancienne usine Arjowiggins de Bessé-sur-Braye,  seul reste celui d'une association qui vise à produire du papier recyclé. Mais il n'est pas assez avancé pour déposer une offre.

A quelques heures de l'expiration du délai de dépôt des offres du reprise, ce vendredi à 16h, la région des Pays-de-la-Loire et la préfecture de la Sarthe ont ouvert une porte ce jeudi. Elles annoncent être prêtes à co-financer l'étude de faisabilité de ce dernier projet.

Une nouvelle fantastique

Nadia Mattia, présidente de l'association "Action citoyenne pour l'intérêt général", parle d'une nouvelle "fantastique" qui pourrait faire pencher la balance.

Mais on ne peut pas écarter un autre scénario : que le liquidateur s'en tienne aux offres fermes. Si aucune offre n'est déposée, il peut demander au juge d'autoriser une vente aux enchères du matériel. C'est le cauchemar de tous ceux qui croient dans l'avenir de la filière papier à Bessé, car sans machines tout projet papetier devrait repartir de zéro, avec de très lourds investissements. 

Il y a encore un autre obstacle : l'engagement de l'Etat et la Région est conditionné à une prise en charge extérieure des frais de gardiennage du site. Ce point n'inquiète pas Nadia Mattia, elle estime qu'"on trouvera une solution".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu