Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Arjowiggins : le tribunal reporte sa décision à vendredi, un maigre espoir pour les salariés

mardi 26 mars 2019 à 12:33 Par Bertrand Hochet, France Bleu Maine et France Bleu

Le justice reporte sa décision sur l'avenir des papeteries Arjowiggins au vendredi 29 mars. Le seul candidat à la reprise des deux sites sarthois ayant jeté l'éponge, des salariés de Bessé-sur-Braye tentent de récolter des fonds pour lancer une ultime offre pour leur usine.

A Bessé-sur-Braye, les salariés ont appris la nouvelle en fin de matinée
A Bessé-sur-Braye, les salariés ont appris la nouvelle en fin de matinée © Radio France - Bertrand Hochet

Bessé-sur-Braye, France

Nouvelle période d'attente pour les quelque 900 salariés sarthois des papeteries Arjowiggins, placées en redressement judiciaire. Le tribunal de commerce de Nanterre ne rendra finalement sa décision que le vendredi 29 mars prochain. Il devait se prononcer ce mardi. Mais le scénario ayant changé, il s'accorde un délai supplémentaire pour trancher entre une liquidation de l'entreprise ou une reprise partielle. 

A Bessé, une ultime offre de reprise par quelques salariés 

L'hypothèse nouvelle qui se dessine, pour l'usine de Bessé-sur-Braye (environ 600 salariés), est celle d'un ultime projet de reprise formulé par quelques cadres. L’objectif pour eux est maintenant de récolter des fonds privés pour qu'ensuite, les collectivités (les régions Centre Val de Loire et Pays de la Loire) puissent apporter leur financement, comme le prévoit le cadre juridique. Le délai pour y parvenir est très court : trois jours maximum. 

Quant aux 262 salariés de la papeterie du Bourray (Saint Mars la Brière), ils attendent que le tribunal leur dise s'il accepte ou non l'offre de reprise partielle formulée par la société CGMP de Tuffé.