Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Arjowiggins Rives placé en redressement judiciaire, les salariés sont inquiets

vendredi 11 janvier 2019 à 19:41 Par Véronique Pueyo, France Bleu Isère

Mauvais début d'année pour Arjowiggins Rives, filiale du groupe papetier du même nom. Le 8 janvier dernier, le tribunal de commerce de Nanterre a mis brutalement la société en redressement judiciaire pour une dette de 200 mille euros, après l’échec d'une cession. Les 41 salariés sont inquiets.

Lise-Marie Papazian (à droite) et Christine Genelot (à gauche) travaillent à Voiron
Lise-Marie Papazian (à droite) et Christine Genelot (à gauche) travaillent à Voiron © Radio France - Véronique Pueyo

Voiron, France

C'est un nouvel épisode dans la lente agonie du papetier Arjowiggins. Après la fermeture en 2015 de l'usine de Charavines, l'avenir est de nouveau sombre pour Arjowiggins Rives.

41 salariés inquiets pour leur emploi

Ils sont 21 salariés à Annonay en Ardèche, où se trouve le service commercial et 20 à Voiron, où se trouve l'entité recherche et développement, la comptabilité, les expéditions, les services supports. 

Lise-Marie Papazian, 18 ans d'ancienneté, est technicienne de recherche dans l'unité de Voiron et déléguée syndicale CGT : "Avant les vacances de Noël, la direction nous avait dit qu'elle était en discussion avec un acheteur. On était confiant. Et le 7 janvier, c'est la douche froide. En comité d'entreprise, on nous apprend que la cession a capoté et qu'on va être placé en redressement judiciaire !"

Une entreprise  innovante

Mais l'équipe est soudée et veut se battre pour défendre les emplois. Christine Genelot, technicienne de recherche, 30 ans d'ancienneté chez "Arjo" et secrétaire CGT du CE : "On va s'entourer d'un avocat, d'un expert. On va alerter les politiques locaux. Car on est une entreprise innovante et réactive. On travaille avec de grandes marques comme Givenchy, on a des partenariats avec l'Université de Grenoble, Bio Mérieux et on développe le papier connecté !"

L'entrée du site d'Arjowiggins Rives à Voiron - Radio France
L'entrée du site d'Arjowiggins Rives à Voiron © Radio France - Véronique Pueyo

De son côté, la direction d'Arjowiggins Rives souligne que le prix de la pâte à papier n'a jamais été aussi élevé. Un choix de groupe a donc été fait de payer cette matière première pour la production au détriment de l'échéance financière de 200 000 euros dont Arjowiggins Rives devait s'acquitter en décembre dernier.

La direction dit rechercher activement un repreneur

Mais elle espère trouver un repreneur. Béatrice Baluteaud, responsable d'Arjowiggins Rives : " Nous sommes conscients de l'inquiétude des salariés mais on a un vrai savoir-faire et on est confiant. On va trouver un repreneur !' Un nouveau rendez vous au tribunal de commerce de Nanterre est prévu le 6 mars prochain

En plus d'Arjowiggins Rives, trois autres usines françaises du groupe papetier ont également été placées en redressement judiciaire le 8 janvier dernier. Au total, ce sont 900 emplois qui sont menacés.