Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Armagnac : les bouteilles surtaxées aux Etats-Unis, la filière dénonce une "bombe économique"

-
Par , France Bleu Gascogne, France Bleu

Les producteurs d'armagnac craignent un effondrement des ventes à l'exportation aux Etats-Unis, après la décision des autorités américaines de surtaxer les spiritueux européens. La filière en appelle à Emmanuel Macron pour qu'il intervienne dans ce dossier.

A partir du 12 janvier, l'armagnac sera surtaxé aux Etats-Unis
A partir du 12 janvier, l'armagnac sera surtaxé aux Etats-Unis © Maxppp - SEBASTIEN LAPEYRERE

La nouvelle a fait l'effet d'un coup de massue pour la filière de l'armagnac : les Etats-Unis ont décidé de surtaxer de nombreux produits européens à compter du 12 janvier prochain. Cela concerne des vins français, mais aussi des spiritueux comme le cognac ou l'armagnac, produit dans les Landes, le Gers, et le Lot-et-Garonne. La taxe sera de 25%. 

Les produits surtaxés se verront appliquer des droits de douane plus élevés pour traverser l'Atlantique. Cette décision - qui est l'un des dernières de l'administration de Donald Trump avant que celui-ci laisse le pouvoir à Joe Biden - s'inscrit dans le cadre d'un bras de fer commercial transatlantique. Les Etats-Unis ont été autorisés en octobre 2019 par l'OMC (Organisation mondiale du commerce) à imposer des taxes sur des produits européens. 

À partir du 12 janvier, comme d'autres produits européens, les bouteilles d'armagnac seront donc surtaxées de 25% aux Etats-Unis, ce qui risque de provoquer un effondrement des ventes. Or environ 20% des exportations d'armagnac se font vers les Etats-Unis. Il s'agit, en volume, du premier marché à l'exportation pour l'armagnac et, en valeur, du deuxième marché, soit un chiffre d'affaires de l'ordre de 3 millions d'euros. "C'est une véritable bombe économique pour notre filière" dénonce Patrick Farbos, président du BNIA, l’interprofession de l'armagnac. "Le marché américain est historiquement notre premier marché à l’exportation avec la Chine [...] Cette annonce va anéantir notre filière."

La filière en appelle à Emmanuel Macron 

Pour résoudre ce conflit commercial, la filière demande l'intervention du président de la République. "J’en appelle solennellement à Emmanuel Macron. L’heure est grave pour la plus vieille eau-de-vie et de nombreuses entreprises du sud-ouest, dans les Landes, le Gers et le Lot-et-Garonne qui la commercialisent et la valorisent. Il est urgent d’agir pour ne pas laisser ce contentieux nuire à nos territoires. Je sais le président de la République attaché à nos terroirs. Il ne peut pas nous laisser dans cette situation" déclare Patrick Farbos. 

La taxe s'appliquera seulement sur les bouteilles dépassant un certain niveau de prix (à partir de 22.8 dollars pour une bouteille de 75 cl, selon le BNIA). Dans les faits, ce sont donc surtout les armagnacs millésimés, les plus chers, qui seront frappés par cette taxe supplémentaire de 25%. Plusieurs exportateurs d'armagnac de la région seront impactés, selon le BNIA, comme, par exemple, les armagnacs Darroze à Roquefort (Landes) le Club des Marques à Villeneuve-de-Marsan (Landes), l'entreprise Delord Frères à Lannepax (Gers), le Château de Laubade à Sorbets (Gers), Armagnac Castarède à Mauléon d’Armagnac (Gers) et l'entreprise Dartigalongue à Nogaro (Gers).

Choix de la station

À venir dansDanssecondess