Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Arrêt de l'A380 - L'écologiste Gérard Onesta : "On voyait depuis le départ que c'était voué à l'échec"

jeudi 14 février 2019 à 13:24 Par Stéphanie Mora, France Bleu Occitanie

Interrogé dans le journal de midi de France Bleu Occitanie, le conseiller régional EELV ne pleure pas l'arrêt annoncé de la construction de l'A380. Gérard Onesta finit de creuser la tombe assurant que dès sa genèse le gros porteur d'Airbus était un projet "complexe" et peu écologique.

Gérard Onesta, conseiller régional EELV, a toujours été critique vis à vis du projet A380
Gérard Onesta, conseiller régional EELV, a toujours été critique vis à vis du projet A380 © Maxppp - Valentine Chapuis

Toulouse, France

Ce matin Airbus a annoncé l'arrêt en 2021 de la construction de l'A380. la nouvelle a été vécue comme un crève-coeur par les salariés du groupe et les passionnés d'aviation. Mais le président du bureau de l'assemblée au conseil régional d'Occitanie, l'écologiste Gérard Onesta, n'est pas de cet avis. 

France Bleu Occitanie : Vous dénoncez un énorme gâchis ?

Gérard Onesta : Disons qu'il était difficile à Toulouse d'émettre la moindre critique sur le projet A3XX comme il s'appelait à l'époque. On était quasiment accusé d'être de mauvais Toulousains ! Alors qu'on voyait sur le dossier, en le lisant froidement, que l'assemblage à Toulouse était extrêmement compliqué. Je vous rappelle qu'il a fallu créer un transport spécial entre Langon et Toulouse (avec de l'argent public au passage) pour acheminer les pièces. (...) On savait que les hubs mondiaux n'étaient pas adaptés, qu'il était extrêmement gourmand en kérosène. On savait que le marché asiatique était pour le moins fluctuant... Eh bien l'A380 rejoint dans la tombe l'A400M (son cousin militaire).

Ca a coûté beaucoup d'argent ?  

C'est pas une réussite financière! Ils ne sont jamais arrivés au point d'équilibre en vendant suffisamment d'appareils ceci dit, ça reste un pari technique absolument merveilleux. Je suis très admiratif sur le plan technique et je salue les personnels d'Airbus qui ont fabriqué ça. Mais je me rappelle quand Mr Forgeard [ancien PDG d'Airbus, NDLR] m'avait convoqué, très inquiet de mes prises de paroles, pour me dire dans son bureau 'Mr Onesta on sait ce qu'on fait, à l'heure près, je suis capable de vous dire quand cet avion va sortir" Oui... à l'heure près, à part qu'il a eu quatre ans de retard! Donc on voyait depuis le départ que c'était un pari technique très compliqué, très dangereux. Et aujourd'hui... 

"...malgré le matraquage de tous les élus qui disaient à l'époque qu'il ne fallait remettre en cause ce programme, on savait certainement qu'il était voué à l'échec. Hélas c'est ce qui arrive aujourd'hui". Gérard Onesta conseiller régional EELV

C'est la fin de la course au gigantisme, une nouvelle ère qui s'ouvre dans l'aéronautique, selon vous ?

Il faut d'abord se poser la question de pourquoi on prend l'avion parce qu'on ne peut pas à la fois défendre la sauvegarde du climat, promouvoir les énergies renouvelables et considérer que toute la population mondiale a vocation à prendre l'avion matin, midi et soir. L'avion est un très bel objet qui doit être réservé à des trajets longs courriers. Le moyen courrier doit basculer sur le rail. Donc certainement à l'occasion de cet enterrement de ce bel oiseau immense, il faut se poser la question : quels sont les transports nécessaires et soutenables au XXIe siècle?