Économie – Social

Arrêt prolongé pour les réacteurs 1 et 3 de la centrale nucléaire du Tricastin

Par Mélanie Tournadre, France Bleu Drôme-Ardèche jeudi 29 septembre 2016 à 7:56

Les réacteurs 1 et 3 de la centrale nucléaire du Tricastin vont rester à l'arrêt plus lontemps que prévu.
Les réacteurs 1 et 3 de la centrale nucléaire du Tricastin vont rester à l'arrêt plus lontemps que prévu. © Radio France -

Les réacteurs 1 et 3 de la centrale nucléaire du Tricastin resteront à l'arrêt plusieurs semaines supplémentaires, voire jusqu'à fin décembre. Les taux de carbone mesurés par EDF Tricastin sur les générateurs de vapeur sont plus élevés que les valeurs de référence.

Deux des quatre réacteurs de la centrale nucléaire du Tricastin vont rester à l'arrêt plus longtemps que prévu. Le réacteur 1 était à l'arrêt depuis le mois d'août dernier, le réacteur 3 depuis le mois de mai dernier pour cause de maintenance. Ils devaient reprendre leur activité fin septembre mais ils resteront finalement à l'arrêt plusieurs semaines supplémentaires, voire jusqu'à fin décembre.

Cette arrêt prolongé fait suite à des contrôles demandés par l'Autorité de Sûreté Nucléaire. L'ASN avait repéré une anomalie sur la cuve de l'EPR de Flamanville. Elle contenait trop de carbone ce qui peut fragiliser les pièces. L'ASN avait alors demandé à d'autres centrales de réaliser des contrôles sur certaines pièces qui pourraient avoir le même problème.

Des contrôles demandés par l'Autorité de Sûreté Nucléaire

EDF Tricastin a donc examiné les générateurs de vapeur des réacteurs 1 et 3. Les générateurs de vapeur sont des pièces maîtresses des centrales. Ce sont de grosses chaudières qui font bouillir de l'eau en récupérant la chaleur du cœur nucléaire. Elles produisent de la vapeur qui fait tourner des turbines qui produisent l'électricité. EDF Tricastin explique donc ses résultats. Les taux de carbone analysés sur la base en métal des générateurs de vapeur des réacteurs 1 et 3 sont plus élevés que la norme.

"Les taux de carbone sont plus élevés que les taux de référence"

"Ces résultats nécessitent des protocoles complémentaires de mesures ou d'études" explique la directrice de la centrale EDF du Tricastin, Sylvie Richard. EDF Tricastin doit donc démontrer que ces générateurs de vapeur peuvent tenir sur la durée.

Pas de danger pour la sûreté et l'environnement

"Il n'y a aucun enjeu sureté, environnement, radioprotection dans l'immédiat" assure Sylvie Richard. EDF Tricastin explique, en revanche, qu'il y aura bien d'importantes conséquences financières. Le groupe EDF a révisé à la baisse sa prévision de production nucléaire pour cette année 2016, "de 395-400 TWh (térawattheures) à 380-390 TWh". Soit une baisse possible de 8,8% par rapport à l'année dernière, en 2015.

Des conséquences financières importantes

Dans un communiqué, le groupe EDF fait aussi savoir qu'il ajuste son objectif d'EBITDA (l'excédent brut d'exploitation) à 16,3-16,6 milliards d'euros contre 16,3-16,8 milliards d'euros précédemment", soit une baisse possible de 200 millions d'euros. Les analyses d'EDF Tricastin sur les générateurs de vapeur vont d’ailleurs continuer. Le réacteur 4, qui sera en maintenance fin octobre, fera l'objet des mêmes contrôles. Le réacteur 2 aura droit à des examens complémentaires l'an prochain, en 2017, lors de la période de maintenance.

  - Visactu
© Visactu -

Partager sur :